2019_01_21 Gilets Jaunes - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu
LE THILLOT

Gilets Jaunes : une « manif cool » !
Après avoir participé à des » manifs » Gilets Jaunes plutôt musclées à Epinal, à Paris et à Nancy, Manu était ce denier samedi à Belfort en compagnie d’une quinzaine de contestataires du secteur. Il a été frappé, non par les CRS, mais par le contraste du climat qui a régné dans la capitale du « 90 », comparativement à celui qu’il a rencontré aux précédents rassemblements. « C’était cool, quelques fois festif même à Belfort » confie-t-il « Une cinquantaine - pas plus -  de gendarmes mobiles, pas des CRS, étaient déployés. Ils n’ont jamais porté leurs casques et étaient donc à visages découverts. Même quand il y a eu deux moments de tension, suite à des provocations de petits cons dans les rangs des manifestants, ils ont su rester calmes. C’est tout à leur honneur. A leur place, je ne suis pas certain que j’aurais pu rester aussi calme ! ».  Le service d’ordre des Gilets Jaunes s’est chargé de calmer les excités.  Témoin de ce climat détendu, certains Gilets Jaunes n’ont pas hésité à aller discuter avec les forces de l’ordre. Manu ne s’en est pas privé : « Ils nous ont dit qu’ils n’avaient tiré aucune bombe lacrymogène depuis le début des manifestations ».
Manu revient également sur cette désinformation devenue chronique dans de nombreux média « Certains journaux prétendent que nous étions 1500 alors que nous étions le triple, un peu plus qu’à Epinal ! » s’insurge Manu avec véhémence « Faut qu’ils  retournent à l’école pour apprendre ou réapprendre à compter ! ».
Et ce n’est pas tout, puisque, au-delà du rassemblement de Belfort pour passer au niveau national, le ministère de l’Intérieur affiche sans broncher  84 000 contestataires,  contre les 350 000 comptabilisés par le Syndicat France Police!!! (voir https://www.facebook.com/SyndicatFrancePolice ). Dans le même temps, ces media toujours aussi peu objectifs, préfèrent mettre fortement l’accent sur les actions de casseurs isolés dont les actes sont certes condamnables, mais qui forment une très petite minorité des Gilets Jaunes.
Et que dire de ce silence assourdissant qui fait que ces mêmes média ignorent totalement de parler de la mobilisation de Gilets Jaunes dans 22 pays à travers le monde ? (voir : http://www.wikistrike.com/2018/12/le-mouvement-des-gilets-jaunes-a-deja-contamine-22-pays-a-travers-le-monde.html .
Des média, qui après avoir tout fait pour placer Emmanuel Macron au sommet de l’Etat font aujourd’hui tout ce qu’ils peuvent pour le maintenir au pouvoir,  assumant ainsi jusqu’au bout leur manque total d’objectivité en prolongeant une complicité coupable en dehors de toute déontologie . Et si les quelques actes violents recensés envers ces media sont là encore nécessairement condamnables, que dire de cette désinformation organisée qui, par extension, discrédite en profondeur tout ce qui répond au mot « presse » en même temps qu’il tente de faire passer les Gilets Jaunes pour un petit mouvement sans profondeur ?
Retourner au contenu