2019_01_25 Bussang réunion ADEMAT-H - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu
BUSSANG

ADEMAT-H : « Indignez-vous ! »

L’association de défense de l’hôpital appelle à la mobilisation cet après-midi à l’occasion de la signature du « contrat de performance » et, au-delà, pour combattre une décision administration « machiavélique ».
Devoir aller à Epinal pour bénéficier de soins préalablement prodigués à Remiremont, avec tous les risques que l’allongement du temps de trajet comporte pour les cas d’urgence : ça vous dit ? Devoir payer les chambres d’hôpital plus cher : ça vous dit ? Payer votre mutuelle plus chère parce qu’elles auront plus à prendre en charge : ça vous dit ? Payer votre stationnement sur le parking de l’hôpital : ça vous dit ? Bénéficier de repas directement liés au prix que vous serez capable d’assumer : ça vous dit ? Voir s’installer un désert hospitalier et, par voie de conséquences un désert médical : ça vous dit ? Passer encore plus de temps dans les déjà longues files d’attente aux urgences : ça vous dit ? Ce sont quelques-unes des « gâteries » prévues dans le cadre du tant décrié « Contrat de performance » dont la vision exclusivement comptable – il s’agit d’économiser de l’argent,  et aussi privatiser des activités – ne laisse pas de place à l’humain.
Ce « contrat de performance » ainsi que le plan « Ma santé 2022 » ont été détricotés mercredi en soirée lors de la réunion publique à la salle des fêtes de Bussang proposée par l’ADEMAT-H par Didier Henry et Jean Tisserand, deux médecins spécialistes aujourd’hui retraités ayant œuvré au Centre Hospitalier de Remiremont et connaissant donc parfaitement le dossier.
Premier en action, Philippe Spillebout introduisait la soirée, se chargeant de présenter les intervenants et de préciser que l’ADEMAT-H compte actuellement plus de 2000 adhérents.
Le président Jean Pierrel prenait le relais pour évoquer les missions portées par l’association, notamment : « Informer la population au mieux de ce qui se décrète en secret », avant de confier « Evidemment, on gène du monde qui ne se prive pas de chercher à nous décrédibiliser, voire nous insulter ! ».
Le Dr Didier Henry détaillait donc le «plan « Ma santé 2022 », une « usine à gaz » commentait-il avant de dénoncer « S’il n’est pas voté en mars prochain, ce plan passera sous forme d’ordonnances a prévenu le président Macron : bonjour la démocratie ! ». Le médecin enchainait avec la mécanique mise en œuvre par le pouvoir visant « à augmenter volontairement le trou de la sécurité sociale et placer les hôpitaux en situation de déficit »,
    
Renforcer le front du refus

L’ancien chef de service poursuivait « Sous de superbes phrases, souvent flatteuses, ce projet vise à réorganiser les services de soins sans tenir compte des situations de terrain, notamment géographiques, en sacrifiant des établissements comme celui de Remiremont sur l’autel des restrictions budgétaires ».
Des propos que reprenait le Dr Jean Tisserand, s’attardant sur le projet de construction de nouvel hôpital à Epinal dont le coût estimé au départ est de 141 Millions d’Euros « Mais qui devrait approcher de double à terme comme c’est souvent le cas » commentait-il « Ce contrat de performance a pour objectif de réaliser les économies nécessaires pour financer ce nouvel hôpital ». Et la manière dont l’ARS (Agence Régionale de Santé) gère ce dossier suscitait des commentaires qui en disent long : « Mauvaise foi, machiavélique, menteurs… ». Pour illustrer sa colère, l’ancien chef de service expliquait « Au départ, ce contrat devait être signé par la dizaine de commissions consultatives des établissements de Remiremont et Epinal. Neuf de ces commissions ont rejeté le projet. Du coup, l’ARS change les règles et décide que le projet sera signé et validé avec sa signature et celle de son directeur - et salarié - et peut être celle du maire d’Epinal ! » avant de conclure « Indignez-vous ! Venez ce vendredi à 14h rue Rose Poirier à Epinal devant les bureaux de l’ARS et vous montrer solidaire des personnels de Remiremont qui seront en grève ».
Avant d’ouvrir le débat, Jean Pierrel insistait pour « Renforcer le front du refus avec tous, faire bloc pour une cause commune », donnant quelques informations globalement négatives suite à la rencontre d’une délégation de l’ADEMAT-H avec l’ARS ce dernier mardi (voir publication) et conclure sur « La nécessaire mobilisation de tous pour lutter contre les inégalités de santé et de vie ».
Au fil du débat
« Je suis abasourdie ! J’ai l’impression qu’on a affaire avec des voyous » déplorait Christiane Rousselot, élue de la commune du Ménil « Vous nous avez annoncé un taux de surmortalité de 20% dans notre secteur pour les personnes de moins de 65 ans. Cela pose question ! On abandonne les territoires ruraux».
« Cette problématique fait partie de la logique de contestation des Gilets Jaunes » commentait le Dr Henry « Nous avons tout intérêt à travailler avec eux ».
Dr Tisserand « Nos politiques sont maltraités par haute administration »
Dans le public, Jean-Claude faisait remarquer qu’il y a quelques années, l’administration était au garde à vous devant les requêtes de Christian Poncelet, avant de témoigner : « Je suis allé à Nancy il y a peu de temps. Aucun matériel n’était disponible pour les personnes handicapées. De plus, ma toilette avant examen a été faite par du personnel d’entretien ! ».
Sylvie questionnait « Que se passera-t-il si le contrat est signé vendredi ? » Réponse de Jean Pierrel : « Ce plan est prévu sur 4 ans. Nous continuerons à nous battre comme nous le faisons depuis trois, en ayant remporté quelques victoires importantes».
« L’Etat a-t-il les moyens ? » demandait un spectateur. La réponse venait du Dr Henry : « L’Etat paie des sommes importantes pour les retraites de nos anciens présidents ou les salaires faramineux des hauts fonctionnaires. Sans parler de la fraude fiscale massive ! Il y a donc de l’argent : c’est une question de choix ! Mais l’Etat pratique actuellement des opérations fastueuses d’un autre temps ! Le problème, c’est l’ENA qui forme des personnes coupées des racines. Il est temps que ça change ! »
Dr Tisserand : « la médecine enregistre des progrès tous les jours. Il faut que tout le monde puisse en profiter » avant d’ajouter « La France est le pays où les médicaments sont les plus chers en Europe. Il y a un effet d’aubaine ». Dans la salle, on se privait pas de commenter : « Cela permet aux labos de verser un maximum de dividendes à leurs actionnaires ! »
Retourner au contenu