2019_02_06 AG UMT - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu
LE THILLOT

Union Musicale du Thillot : une « vieille dame qui a la pêche » !  
110ème assemblée générale : « C’est un héritage dont nous pouvons être fiers ! » témoignait Didier Jacquot à l’occasion de la réunion annuelle statutaire de l’Union Musicale du Thillot. Une réunion qui a permis au président de jeter un coup d’œil satisfait dans le rétroviseur de l’année écoulée : « Bien remplie ! » commentait-il avant de passer en revue les nombreux rendez-vous ayant marqué le calendrier 2018 et qui seront reconduits pour 2019, avec notamment un concert de printemps programmé le 20 avril estampillé protection des animaux, en relation avec l’association Protect’Rhéa.
Jean-Louis Grünenwald ne manquait pas détailler les comptes de l’année, mettant en avant les efforts consentis pour l’entretien et l’achat des instruments, des économies à entreprendre et sa « Déception devant le refus de la Comcom et le Département de subventionner l’achat de nouvelles tenues pour les musiciens ».
Côté élections, Josy Grangirard, Laure Romary, Nicole Geiger, Martial Geiger et Jacques Arapakis retrouvaient leurs sièges au comité qui voyait de plus l’arrivée de Hugoline Jacquot.
Invitée à intervenir, Marie Balland ne se privait de commenter cette première année à la direction de l’UMT : «  Il y a eu de très belles choses. Chacun a accompli de gros progrès que soit ce en individuel ou en collectif. Il faut continuer sur cette voie en 2019. Pour le concert de printemps avec Protect’Rhéa, il s’agit d’une cause qui me tient à cœur » expliquait-elle avant d’annoncer que le concert de Ste Cécile du 23 novembre sortira lui aussi des sentiers battus puisqu’il sera jumelé avec une compagnie théâtrale. « Une invitation au voyage dans le temps et l’espace » confiait-elle.
Michel Mourot, présent comme d’habitude à cette assemblée générale, témoignait de sa pleine satisfaction devant un tel bilan avant de braquer les projecteurs en direction des musiciens qui ont effacé les frontières des communes pour donner un coup de main aux harmonies voisines. « Une pratique qui remonte au centenaire de l’UMT  et qui est devenue aussi habituelle qu’indispensable » confiait-il avant de conclure avec un jeu de mots humoristique  « A l’UMT, tout est réglé comme du papier à musique ! ».
Dominique Peduzzi informait l’assemblée que le dossier de l’intercommunalité de l’Ecole de Musique était sur la table et que, le projet des travaux de la piscine étant désormais bien lancé, il ferait l’objet d’un traitement rapide.
Invité à conclure les débats, Christophe Naegelen évoquait ce « Travailler ensemble » indispensable, se remettant notamment en mémoire le concert de Ste Cécile avec la chorale d’Anne Frédriksen « Qui a été ma prof de musique ».
Le traditionnel verre de l’amitié ponctuait cette assemblée générale.
Retourner au contenu