2019_02_08 Ademat-H : réunion de Rupt sur Moselle - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu
HÔPITAL DE REMIREMONT

Ademat-H : la nécessité d’un contreprojet fiable

« Projet de territoire », « Projet territorial de santé » « Contrat local de santé » : ces différentes appellations convergent sur le principe d’élaborer une contre-proposition au fumeux contrat de performance de l’ARS.
    
« Si vous n’êtes que dans la défense, vous perdrez. Aujourd’hui ce sera Remiremont au profit d’Epinal, dans 5 ou 10 ans ce sera Epinal au profit de Nancy. Il faut élaborer une vraie contreproposition, un projet de territoire à ouvrir à la consultation citoyenne ». En quelques mots, Claude Grivel, président de l’UNPDEL (Union Nationale des Acteurs et Structures de Développement Local) et ami de Jean Pierrel, montrait la voie, rejoignant la proposition que venait de développer le président de l’Ademat-H qui plaidait pour « La co-construction d’un projet territorial de santé ».
Avant d’en arriver à cette proposition, Claude Grivel, invité à faire l’analyse et la synthèse de cette rencontre au centre socio-culturel de Rupt sur Moselle, avait développé avec limpidité plusieurs points, à commencer par la citoyenneté. « La société est en train de se déliter. Il n’est aujourd’hui plus possible  de se passer de l’avis des citoyens. On ne fait plus de la politique comme avant », puis de la nécessité d’informer « l’ARS n’informe pas. Ce devrait être son rôle. Fort heureusement, l’Ademat-H le fait. Les problèmes de santé nous concernent tous » avant d’en arriver à la nécessaire mobilisation de tous « Aujourd’hui, nous assistons à la destruction des territoires. Il y a urgence ! Il y a un rôle évident pour les élus, mais ils ne doivent pas être seuls. Et si ça bouge, il y aura recul de l’administration. Maintenant, il faut que chacun se retrousse les manches ».
Des propos clairs qui reprenaient ceux de Jean Pierrel qui, en guise de conclusion en appelait à une synergie « Maires et conseils municipaux, organisations syndicales, mutualistes, professionnels de santé, citoyens, associations… » autour de la co-construction d’un projet territorial de santé.

Se mettre au tour de la table, vite !
Une proposition que les élus, nombreux à cette rencontre (St Maurice, Fresse, Le Ménil, Ramonchamp, Rupt, Dommartin, Cleurie, mais aussi de Haute Saône comme Corravillers) n’ont pas manqué d’enregistrer. Dominique Peduzzi ne manquait pas de rappeler la mobilisation des élus au moment où « Une grenade a été lancée dans un couloir ! » à propos de la fermeture de la maternité « Une décision contrée par une mobilisation générale », tout en affirmant haut et fort en s’adressant au public : « Les élus feront leur part de travail. Vous aussi faites votre part ! » avant de plaider pour une mobilisation « forte et digne » autour d’un argumentaire puissant contre ce projet.
Des prises de positions convergentes qui étaient également relayées par les Dr Henry et Tisserand « Il faut définir un contrat local de santé qu’il faut penser en partant de la base, et non d’en haut ».
Il est donc urgent de se mettre autour de la table afin de coucher sur le papier les constats – notamment celui faisant état d’une surmortalité non liée à l’âge de 20% dans le secteur par rapport au territoire national ! -, les besoins, les projets, tout en ayant un œil concret sur l’impact à tous les niveaux d’une éventuelle application de ce contrat de performance (qui semble être devenu un plan de performance), dont la signature de la première partie (concernant 13 millions d’Euros d’économies) est maintenue pour l’instant au mois prochain…

Communiquer pour mobiliser
En attendant, l’Ademat-H va poursuivre sa mission prioritaire de sensibilisation et mobilisation de la population en multipliant les réunions d’information et en intensifiant la communication : des tracts seront prochainement distribués (les personnes pouvant donner un coup de main sont bien évidemment les bienvenues et invitées à contacter l’Ademat-H via son site internet) et l’insertion d’une information mobilisatrice est prévue dans un journal gratuit du secteur. Il est également question de banderoles qui seront déployées en des points stratégiques. Enfin, un projet est en cours, qui permettra à chacun de pouvoir adhérer en ligne afin de rejoindre les 2 000 adhérents que compte actuellement l’association. Car si l’avenir de l’hôpital de Remiremont repose pour beaucoup sur l’élaboration d’un contre-projet fiable, le rapport de force reste d’actualité face à une administration sourde et aveugle. A ce niveau, l’Adémat-H pourra compter sur les Gilets Jaunes dont le vice-président départemental Michel Padox était présent, mobilisé par « Une convergence de lutte aussi évidente qu’obligatoire ».

Pour en savoir plus sur le plan "Ma santé 2022" et le "contrat de performance voir la publication suite à la réunion de Bussang
Retourner au contenu