2019_02_19 Gilets Jaunes à Bulgnéville - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu
GILETS JAUNES

L’Acte XIV généreux à Bulgnéville

Trois mois après le début du mouvement, les Gilets Jaunes locaux étaient ce dernier samedi avec leurs collègues pour libérer le péage de l’autoroute. Les automobilistes étaient radieux, évidemment !
Pour ce nouvel épisode du combat des Gilets Jaunes, les contestataires locaux avaient décidé de rejoindre leurs collègues à Bulgnéville. Au sommaire du programme de cette journée promise au soleil figurait en premier lieu un barbecue géant sur le terre-plein à proximité de l’autoroute. Au rendez-vous du matin sur la place de la Mairie, le plein avait donc été fait de saucisses, merguez et autres tranches de lard qui ont été grillées sur place et dégustées dans la bonne humeur et la décontraction, accompagné de bière, café et gâteaux à volonté et de musique.
Un peu plus tard, l’estomac bien rempli, les quelques 300 Gilets Jaunes se sont dirigés vers le péage, second objectif du jour, afin de libérer le passage et permettre aux automobilistes de ne pas avoir à sortir leur carte bancaire pour s’acquitter du péage. Est-il besoin de préciser que nombreux sont ceux qui, en cette circonstance, ont affiché un sourire radieux ! Et afin que les automobilistes n’aient pas à craindre une relance de paiement par courrier, comme cela a été le cas il y a quelques semaines, les caméras d’enregistrement vidéo avaient été rendues aveugles…
Un superbe pied de nez à l’une de ces sociétés que l’Etat a choisi pour privatiser des activités particulièrement rémunératrices et qui s’en mettent plein les poches sur le dos des automobilistes ! Cette action menée de 13h45 à 17h00 l’a privée de 10 850 Euros, rien qu’en tickets…
Un nouvel opus qui s’est donc déroulé dans le calme et la sérénité, même si, à un moment les forces de l’ordre, jusque-là plutôt discrètes se sont montrées en nombre, générant un moment d’interrogation qui s’est finalement dissipé.
Cela n’a pas été forcément le cas en d’autres lieux, puisque cet Acte XIV avait, comme d’habitude une dimension nationale et qui a, comme d’habitude, livré son nouvel épisode de la guerre des chiffres : aux 41 500 manifestants selon le ministère de l’intérieur s’opposent les 104 070 contestataires dénombrés sur 220 sites par les Gilets Jaunes, de façon nettement plus mathématiques et moins politicienne, sans parler des 230 000 avancés par le Syndicat des Policiers en Colère, qui semble tout aussi fantaisiste que le chiffre qui se veut « officiel » de Castaner.
Des visites sympathiques
De retour à leur quartier général, le groupe local a reçu hier plusieurs visites. D’abord celles de Catherine, Christophe et leur fils Ramonn, originaire d’Epernay et en vacances dans le secteur. « En passant, nous avons vu les Gilets Jaunes. Nous nous sommes bien évidemment arrêtés pour les saluer » raconte Catherine avant de faire partager ses expériences de Gilet Jaune dans leur région. Une ville dont l’économie repose pour l’essentiel sur le Champagne et dont le maire ne veut pas montrer de mouvement qu’il juge par trop « parasite ». Et pourtant… « Nous avons accroché culottes et slips sur les grilles de la mairie » raconte Catherine en se marrant, avant de poursuivre sur une idée intéressante pour le comptage des manifestants. « Nous avons demandé à chacun de venir au rassemblement du 23 février prochain avec un bouchon en plastique que nous n’aurons plus qu’à compter avant de les remettre à une association qui les revend pour assurer des rentrées d’argent ».
Quelques minutes plus tard, ce sont Pascal alias « le Squale » et Patrick «alias « Bruce », deux des instigateurs de l’action de samedi à Bulgnéville qui arrivaient sur la place de la mairie, pour des échanges de franche camaraderie.
Ce dernier dimanche, cela a fait trois mois que le mouvement a été déclenché. Trois mois de présence quasiment au quotidien à leur quartier général en bordure de RN66, avec  son lot de petits gestes sympa de la part de ceux qui manifestent leur soutien en leur apportant des gâteries gourmandes où en klaxonnant au passage. De son côté, un noyau de manifestants thillotins se retrouve avec bonheur et n’hésite pas à rendre des petits services comme aider les jeunes écoliers à traverser la route, ou encore, lors des chutes de neige, donner un coup de main au dégagement d’un morceau de trottoir.
Et pour la suite ? Pour Manu, c’est évident : « Tant qu’il ne lâchera rien, on continuera ! » affirme-t-il avec détermination « Surtout sur les pouvoir d’achat, les salaires, les retraites et, en plus le rétablissement de l’ISF et la mise en place du RIC ».
Merci à Karine pour les photos de Bulgnéville
Retourner au contenu