2019_02_23 SI Epuration et SIBSIS - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2019 > Février
SI EPURATION

François Royer, Mr « Poil à gratter » du syndicat

Le débat d’orientations budgétaires a été marqué par une nouvelle fronde l’élu bussenet qui demande de définir avec précision le périmètre de compétence du syndicat.
Entrant dans le détail des travaux prévu pour cette année, Michel Mourot précisait qu’un diagnostic par caméra serait effectué sur le réseau en provenance du Ménil où des entrées parasites d’eau ont été identifiées. Cette exploration intégrera une petite partie (environ 300 mètres) du réseau situé sur la commune du Ménil. Il n’en fallait pas plus pour faire réagir François Royer qui questionnait judicieusement : « Où s’arrête la compétence du syndicat. On ne peut quand même demander qu’il prenne en charge tout de réseau du Ménil ! Il serait intéressant de définir où s’arrête le réseau de transfert relevant de la compétence du syndicat ». Une remarque qui ne manquait de faire réagir dans la salle, notamment Jean-François Viry, le maire du Ménil qui argumentait « Le syndicat va bien financer la station de Bussang ! ». Sans se désarmer, l’élu bussenet insistait : « D’accord pour le diagnostic, mais pas pour les travaux à suivre » avant d’ajouter « Si la question dérange, sachez que je continuerai quand même à la poser ! ». C’était Claude Babel qui prenait le relais « Il faut définir un périmètre de compétence pour le syndicat » avant la conclusion du président du syndicat « Nous aurons à nous prononcer prochainement sur une modifications des statuts qui définira précisément les droits et devoirs de chaque partie ».

Ligne budgétaire : trois offres ont été reçues concernant une ligne budgétaire de 1 million d’Euros permettant de payer les factures du réseau de transfert de St Maurice à la station d’épuration en attendant l’arrivée des subventions. C’est l’offre du Crédit Mutuel qui a été unanimement retenue. Au moment du vote, Michel Mourot et Adrien Andréoli, tous deux administrateurs du Crédit Mutuel, sont sortis de la salle des délibérations.

Station de Bussang : la station de Bussang fait actuellement l’objet d’un diagnostic en profondeur par la même entreprise que celle qui était intervenue il y a une dizaine d’années et qui avait déjà conclu à « Station en fin de vie ». Même si elle donne encore satisfaction quant aux eaux rejetées dans la Moselle, « Après avoir frôlé la catastrophe en août ! » confessait Michel Mourot,  la structure est en état d’usure très avancée. L’étude porte donc également sur l’état des bétons et des ferrailles. Pour le président, il ne fait aucun doute que la station devra être détruite et une nouvelle devra voir le jour. Problème : ce dossier a déjà fait l’objet d’une demande de subvention auprès de l’Agence de l’Eau qui l’a rejeté en argumentant que les eaux rejetées étaient conformes. Le dossier sera à nouveau envoyé accompagné des conclusions à venir des investigations en cours…

Travaux : les travaux du réseau de transit se poursuivent. Michel Mourot signalait que l’entreprise avait été confrontée à une roche particulièrement dure à la Champagne et a dû utiliser un explosif chimique (de type P2 pour les connaisseurs) permettant de désagréger la roche sans vibration.
SIBSIS

La loi, c’est la loi …

Les années se suivent et se ressemblent. Les conseillers syndicaux des bâtiments des centres d’incendie et de secours de St Maurice et le Thillot se sont réunis durant une vingtaine de minutes sous la présidence de Daniel Valdenaire, histoire de satisfaire à la loi qui veut un débat d’orientation budgétaire soit organisé concernant ce syndicat qui n’a plus qu’à gérer les annuités de remboursement des emprunts faits pour la rénovation des casernes. Pas vraiment de quoi alimenter un débat durant des heures…
Retourner au contenu | Retourner au menu