2019_03_04 CM Thillot - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2019 > Mars
    
LE THILLOT

Un conseil municipal très court, mais…

Epuisé en à peine une heure, l’ordre du jour de la séance de conseil municipal de vendredi a été plus que doublée en temps par trois points divers : le réseau d’eau, le bâtiment du 15 rue Gl de Gaulle et la visite de Michel Mourot à l’Elysée.
----------------------------------(Les photos peuvent être zoomées)---------------------------
Après quatre années de travail ayant permis de recenser les caractéristiques – longueur, matériaux, profondeur, année de mise en place… - des 32.69 km de conduites du réseau d’eau de la commune, le rapport a été présenté en premier point divers de la dernière réunion  du conseil municipal. Une étude qui s’est notamment appuyée sur la connaissance du réseau de Claude Joannes, l’ancien fontainier aujourd’hui à la retraite.
Vidéoprojecteur à l’appui, Michel Mourot est entré dans le détail de quelques-uns des innombrables détails de ce rapport qu’il a présenté comme étant le point de départ de « La bataille de l’eau ». Composé à 46%de fonte – notamment les conduites posées en …1936 -  et 54% de PVC, ce réseau est bien mal en point en certains endroits, comme en témoigne le plan présentant avec des points violets les rustines effectuées au fil du temps (voir photo).  Priorité des travaux qui s’étaleront sur plusieurs années : les rues du Pré Gérard et  de la Meix. Autres problèmes qu’il va falloir gérer, les conduites PVC posées avant 1970 qui se désagrègent, le croisement avec des conduites privées de source ou de fontaine et surtout l’inhérence de la circulation de l’eau dans ce réseau qui change de sens à différents lieux.
15 avenue Charles de Gaulle
Point divers n°2 : le dossier ouvert en septembre dernier de l’immeuble situé au 15 de la rue Charles de Gaulle. L’acte de vente a été signé ce dernier vendredi, qui va sonner le glas de ce bâtiment qui, en son temps, a accueilli la librairie Duchanois. Comme évoqué lors de la séance de conseil municipal de septembre, les études menées par un architecte de la CDUC ont porté sur l’aménagement d’un square, une fois l’immeuble détruit. Il est donc question de mettre la rue des Déportés en sens unique à partir de la RN66, d’y aménager une ou deux places de stationnement pour personnes handicapées, des arbres, une fontaine ainsi qu’une installation rappelant le musée des Hautes Mynes. L’étude propose également l’implantation de deux cellules commerciales. Attention : il est important de préciser qu’il ne s’agit là que d’une étude permettant de proposer deux projets assez proches, mais non aboutis.
Visite à "Macron"
Avant de lever la séance, Michel Mourot détaillait assez longuement la rencontre avec Emmanuel Macron ce dernier mardi, avec 150 autres élus du Grand Est. Cinq heures de débat dans une superbe et luxueuse salle de L’Elysée « En même qu’un repas simple nous était servi dans les fameuses assiettes de Sèvres, commandées par Mme Macron ». Un débat qui est largement sorti du cadre initial. « Les élus avaient bien préparé leur intervention, chronométrée à deux minutes » détaillait le premier magistrat « Même si le maire de Boulay a largement dépassé son temps de parole, passant outre son micro coupé, pour réclamer la non fermeture de sa trésorerie après qu’il ait expliqué avoir perdu de nombreux autres services publics. Macron lui a promis que sa trésorerie ne fermerait pas ! ». Compensation de la taxe d’habitation à l’Euro prêt, meilleure lisibilité des recettes pour les collectivités, remise en cause à certains égards de la loi NOTRe « Une erreur » a reconnu le chef de l’Etat, redonner du pouvoir aux communes, trop de technocratie dans la gestion des services publics, notamment l’ARS « sans humanité » selon le président,  la limitation à 80km/h, la protection des nappes phréatiques et ces problématiques développées par Michel Mourot, concernant l’éducation, la formation et la remotivation d’une jeunesse dont beaucoup, se considérant comme sans avenir, sont attirés par le vandalisme et la casse. « J’avais préparé un courrier de 14 pages que je lui ai remis. Il m’a promis une réponse » précisait le maire avant de conclure « On a bien travaillé. Maintenant, il faut les actes qui suivront… »

A l’ordre du jour, morceaux choisis :
Lancement d’un PAVE : ce Plan de mise en Accessibilité de la Voirie et de l’Espace public qui doit permettre notamment de fixer les dispositions permettant l’accessibilité aux PMR à l’ensemble des circulations piétonnes et des aires de stationnement du territoire communal. Ce plan a été rendu obligatoire par la loi.
Marchés : des marchés ont été attribués, concernant l’aménagement du carrefour de la Place du 8 Mai (pour lequel un panneau explicatif a été installé : voir photo), la construction de la nouvelle station de traitement de l’eau de la Moselle, l’amélioration de la voirie communale et l’exploitation des installations thermiques des bâtiments communaux.
Bâtiment Nicolas Antoine : l’ancienne crèche, désormais occupée par les centres de loisirs lors des périodes de vacances, va faire l’objet de travaux au 1er étage afin de le rendre plus fonctionnel dans sa nouvelle affectation.
Retourner au contenu | Retourner au menu