2019_03_14 Gilets Jaunes à Nancy - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu
LE THILLOT

Gilets Jaunes : répression, mais rigolade quand même
Un groupe des Gilets Jaunes Thillotins était ce dernier samedi à Nancy pour un nouveau rassemblement. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les affaires ont été mal engagées. « A peine arrivés, un gros con de CRS nous a fouillé » raconte Manu « Il m’a confisqué mes lunettes et mes masques papiers que j’avais amenés pour me protéger des gaz lacrymogènes. Il a prétexté qu’il s’agissait d’armes de guerre ! ». Manu a bien tenté de parlementer, mais rien à faire. Il a même essayé de de contester. Mais là encore, rien à faire : le CRS l’a poussé par saccades sur une dizaine de mètres. « Il espérait peut être que je réagirais, mais j’ai pu rester calme, même si ça me démangeait fortement de lui en coller une ! ». Karine a également été débarrassée de ses lunettes de piscine. « Des lunettes toutes neuves que je n’avais jamais mises ! » s’exclame-t-elle mi fâchée, mi amusée. Dans le même temps, Sam se faisait fouiller lui aussi par un CSR nettement plus cool qui, après avoir trouvé sa cagoule masquant son visage lui remettait dans la poche en le laissant passer… Les consignes varient en fonction des personnes ! Pour le moins étonnant …
L’arrivée de la BAC laissait présager des moments sombres. Des CRS en grand nombre étaient également présents « Dont certains étaient équipés d’armes de guerre, des vraies ! et bien sûr des LBD40 » précise Manu. Après avoir été bloqués à proximité de la place Stan, les manifestants subissaient les charges, gaz lacrymogènes à gogo, sans d’ailleurs se soucier des nombreux passants qui n’avaient rien à voir avec les Gilets Jaunes… « En plus, c’était le baptême du feu pour Anita » commente Manu qui poursuit en se marrant « A certains moments, quand il fallait courir, je l’empoignais par ses vêtements et elle décollait presque ! ». Les heurts se sont ainsi poursuivis entre le centre-ville et la vieille ville, entrecoupés de pauses, dont l’une a donné lieu à une franche rigolade. « A un moment, Sam et moi avions envie de nous libérer la vessie. J’aperçois des toilettes automatiques. J’entre sans avoir à payer. Déjà, c’était étonnant. Je commence à me lâcher… Je n’avais pas terminé que le couvercle se referme et des jets d’eau se mettent en marche pour le nettoyage. J’ai donc terminé sur le côté qui était déjà très sale. Par contre, Sam, qui est passé après moi a subi même sort, mais a été copieusement arrosé par les jets d’eau ! ». Plus tard, après avoir rangé les Gilets Jaunes pour être tranquille, le groupe a pris le temps de s’installer pour boire un coup à une terrasse de café « Avec la BAC et les CRS partout et dans les vapeurs résiduelles des bombes lacrymogènes.
Pour ce samedi, des membres du groupe se rendront à Paris. Le premier défi sera de passer les barrages qui seront installés à une centaine de kilomètres de la capitale pour empêcher les manifestants de rejoindre les points de rassemblement. Pour la suite, les choses risquent d’être « corsées », puisque le gouvernement a décidé de s’installer durablement dans la répression, ayant récemment fait voté la très décriée loi anticasseurs. Une situation qui émeut jusqu’au niveau de l’ONU dont la haut-commissaire aux Droits de l'Homme, Michelle Bachelet, a appelé le gouvernement français à « enquêter de manière approfondie sur tous les cas signalés d'usage excessif de la force » dans le cadre du mouvement des Gilets Jaunes.
Photos Karine
Retourner au contenu