2019_03_15 Bussang presbytère - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2019 > Mars
BUSSANG

Presbytère : les opposants à la démolition s’en remettent à Stéphane Bern

Un dossier a été envoyé à la Mission Stéphane Bern. Le presbytère de Bussang sera-t-il un des nouveaux 118 sites bénéficiaires de la mission bien connue ? Réponse au plus tard le 14 juillet.
Les défenseurs du presbytère multiplient les actions pour tenter de sauver le bâtiment promis à la démolition. Une consultation rapide, menée en décembre, a recueilli 187 signataires et seulement 3  réponses négatives. En complément, 290 personnes ont été consultées dans les communes voisines. Tout cela en porte à porte. « Cette consultation n’ pas pu toucher tout le monde, la faute à un délai de retour trop court, comme cela a été signalé » regrette Vincent Decombis.
Autre action : la mise en alerte des associations régionales de patrimoine qui se mobilisent activement autour de ce presbytère à sauver. « Deux nouvelles associations viennent d'écrire au Maire et attendent sa réponse » détaille le président de RECRE « Et surtout, elles ont suggéré de passer à la vitesse supérieure  en estimant que cette question est d'importance pour les visiteurs, touristes, de toute la France, qui ont leur mot à dire, eux qui aiment trouver à Bussang , outre un Théâtre célèbre, un centre-ville ancien ", typique d'une "petite ville de caractère", selon les mots de Stéphane Bern ».
Un cachet qui, selon Thierry Dechez-Leprêtre, conservateur départemental, est dû à l'ensemble cohérent que constitue le presbytère avec l'église, le square Maurice Pottecher, une maison XVIII ème siècle aussi, et l'ancienne Mairie école du XIX è siècle, devenue Maison des Associations. « On n'a un exemple d'un tel ensemble dans la proximité qu'à Dommartin les Remiremont .Et bien sûr en Alsace ! » fait remarquer Vincent Decombis.
Autre action que RECRE a initiée : la demande de protection du bâtiment qui va faire l'objet d'une réunion très prochaine de la Délégation Permanente de la Commission Régionale du Patrimoine et de l'Architecture, à la DRAC Grand Est, qui a reçu début janvier le dossier complet sur le sujet.
« En attendant, une pétition nationale :" Non à la démolition du Presbytère de Bussang", initiée par Urgences Patrimoine, est lancée depuis le 2 mars et adressée au Ministre de la Culture, au Préfet des Vosges, au Président du Conseil Départemental François Vannson, et à d'autres personnalités » confie encore Vincent Decombis qui ajoute « Pour joindre la pétition, taper sur internet : Urgences Patrimoine. Après avoir été durant de nombreuses années, favorable à la sauvegarde de ce patrimoine emblématique de Bussang, la municipalité vient d'annoncer sa volonté de démolir son presbytère. De nombreux projets ont été proposés afin d'offrir un avenir à l'édifice, mais la démolition est actée. Sans une forte mobilisation citoyenne afin de venir en aide à toutes les associations de sauvegarde locales, l'avenir du presbytère est compromis. C'est la raison pour laquelle nous avons lancé cette pétition "de la dernière chance", en espérant que les plus hautes instances de l'État seront sensibles à notre appel ».
PETITION EN LIGNE SUR CHANGE ORG ; NON A LA DEMOLITION DU PRESBYTERE DE BUSSANG
Le point de vue du maire
« Depuis 2009, nous avons respecté nos engagements en matière de protection des anciens bâtiments de la commune : la gare est devenue l’Office de Tourisme, l’école est désormais Maison des Associations. Concernant le presbytère, personne ne s’est manifesté avant avril 2018 quand le conseil municipal en a décidé la démolition. Lors de l’assemblée générale 2018 de RECRE, j’avais accepté le principe de surseoir à cette décision si un projet pérenne était mis sur la table au plus tard le 31 décembre 2018. Un dossier nous a été présenté qui a bien évidemment fait l’objet d’une discussion entre élus qui ont décidé de le rejeter à l’unanimité moins une abstention : les utilisations présentées dans ce projet sont déjà existantes à Bussang.
Si ce bâtiment avait été privé, j’aurais pris un arrêté de péril. La DRAC s’est penchée sur le dossier jeudi dernier. Nous sommes dans l’attente de la décision. Si le presbytère devait devenir propriété de l’Etat, nous ne nous y opposerons bien évidemment pas ! »
Retourner au contenu | Retourner au menu