2019_03_21 GJ Paris - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2019 > Mars
LE THILLOT

Gilets Jaunes : ah, les charmes de la vie parisienne !
    
Ils ne pouvaient pas rester insensibles à l’appel de l’ultimatum lancé au niveau national. Un groupe de Gilets Jaunes locaux a donc rejoint Paname en partant dans la nuit de ce dernier samedi et en prenant soin d’éviter de prendre l’autoroute où des barrages avaient été installés. Par contre, dans la capitale, rien à signaler. Ils ont pu stationner la voiture non loin de l’Arc de Triomphe sans aucun contrôle, aucun obstacle…
Sur place, dans l’immense foule des « manufestants » – ils étaient plus de 100 000 -, ils ont pu retrouver Sam qui, avec une vingtaine d’autres vosgiens, a passé la nuit chez une dame solidaire du mouvement qui n’a pas manqué de les chouchouter.
Sur place, ils ont rapidement pu respirer à foison le bon air parisien, mélange subtil des gaz d’échappement et des bombes lacrymogènes que les forces de l’ordre ont lâchées avec générosité. « En fait, on a moins été gênés qu’ailleurs - comme à Nancy - car il y avait du vent » explique Manu « Toute la journée, on s’est positionné de façon à être dans le bon sens du vent ».
Le groupe a par ailleurs pu observer les stratégies et l’organisation pointues des « Blacks Blocks » qui étaient là pour casser, aussi bien du CRS « Qui les craignent ! » commente Manu, que des vitrines de boutiques. « Ce sont eux qui ont descendu les vitres du Fouquet ‘s » raconte-t-il. Un endroit particulièrement symbolique que Karine a voulu immortaliser, mettant un pied dans l’établissement pour prendre des photos. Manu reprend en se bidonnant « Pendant qu’elle faisait ses photos, un CRS est arrivé dans son dos et lui a tapoté l’épaule. La trouille qu’elle a eue quand elle s’est retournée ! ». Quant à l’incendie de l’établissement, Manu est clair : « Ce sont les CRS qui l’ont déclenché » VOIR ICI LA VIDEO

Que retenir encore de cette douce journée parisienne ? Que par trois fois, Manu a été interviewé. Par TF1, par des étudiants de « Sciences Po » et puis par Fabrice Gillant, un journaliste qui alimente une chaîne Youtube. « Personne d’autre voulait y aller ! » confie-t-il « J’ai donc dit ce que j’avais à dire, mais que ce soit TF1 ou LCI ensuite, mes paroles ont été considérablement rétrécies… ».
Manu revient encore sur une scène quasiment surréaliste : « Alors que l’Arc de Triomphe baignait dans un nuage de fumées et de gaz, par une petite rue est arrivée une camionnette rose qui s’est arrêtée. Le chauffeur a ouvert des panneaux latéraux et a commencé à préparer des frites – merguez. Il y a rapidement eu une énorme file d’attente ! » avant de s’étonner « Comment cette camionnette avec les bouteilles de gaz qu’elle contenait pour popoter a-t-elle pu arriver là sans problème ? Y’aurait pas comme un problème de sécurité ? ».
Cette journée a encore été marquée par la poursuite de la politique de répression mise en œuvre par celui que Médiapart appelle «son altesse Arrogance 1
er » , chef d’orchestre sourd et aveugle de cette « macronie » qui tente, par tous les moyens, de conserver le pouvoir afin de continuer à engraisser ses amis ultra-riches sur le dos du Peuple, sans se préoccuper des énormes et multiples fausses notes qu’il génère et qui sont à l’origine de sérieux dérapages des maîtres de ballet bien obéissants que sont les CRS ayant troqué leurs tutus contre carapaces, boucliers, matraques, gaz lacrymogènes et autres LBD40…
Une répression souvent aveugle comme lors de cet épisode qui a fait sortir Jocelyn de ses gongs alors qu’une mamie, tranquillement assise sur un muret s’est fait dégager sans ménagement par un CRS… S’agit-il d’une nouvelle approche de pratiques sportives pour les séniores, coachées par des éducateurs musclés en uniformes ?
Quoiqu’il en soit, Manu est d’ores et déjà décidé de rejoindre la capitale pour l’épisode 2 de l’ultimatum, programmé le 20 avril prochain. « Pas question de s’arrêter : malgré le matraquage permanent des média et leurs campagnes permanentes de manipulation de l’information au service du pouvoir, le mouvement bénéfice toujours d’une grosse cote de popularité, et pas question non plus de se laisser intimider par cette loi anticasseurs et cette décision que vient de prendre Macron de mobiliser l’armée. On se rapproche de plus en plus d’un régime fasciste au service des privilégiés que nous sommes déterminés à combattre… ».
Photos : merci Karine
Retourner au contenu | Retourner au menu