2019_03_22 Grand Débat Ramonchamp - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu
RAMONCHAMP

Grand débat : peu de participants, mais très riche
Mettre un terme aux postes attribués à vie aux anciens présidents de la République au Conseil Constitutionnel, économies à faire sur les salaires des hauts fonctionnaires qui dépassent celui du président de la République, limiter à 5 ans la durée de rémunération des anciens présidents de la République, réduction du mille-feuille administratif, mettre en cause les décisions prises au niveau national qui écrasent la population sous les charges, fusionner l’impôt sur le revenu et la CSG ; réorganiser l’impôt afin qu’il soit plus solidaire, assouplir la loi NOTRe, désenclaver les campagnes (notamment via des services en ligne), lutter contre la fraude fiscale et sociale, améliorer la partage des bénéfices des entreprises par la mise en place d’un système de participation, organiser à échéances régulières des débats sur les grandes questions avec référendum, reconnaitre le vote blanc, prendre des décisions fortes au niveau national concernant la défense de l’environnement, favoriser la consommation d’éthanol pour les véhicules, améliorer la transparence du budget de l’Etat, mettre en place une contrepartie de travail d’utilité publique aux aides sociales, mettre fin aux actions des lobbies… : les sujets abordés lors de la rencontre dans le cadre du grand débat national ont permis d’aborder de nombreux points sous la conduite de Raymond Dechez. Un participant a même souhaité la fin de la République et la mise en place d’une monarchie constitutionnelle.
Mais le thème récurrent de cette soirée a concerné les services de proximité, notamment ceux concernant la santé et les visites autrefois très appréciées des médecins au domicile de leurs patients. Malgré les démarches volontaristes de la mairie, la commune n’a plus aujourd’hui de médecin...
Au final, cette soirée a permis des échanges riches durant deux heures entre la quinzaine de personnes présentes.
Reste à voir ce que le gouvernement fera de toutes réunions et les doléances exprimées…
Retourner au contenu