2019_04_17 ADSBHM - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu
HAUTE MOSELLE

Don de sang : un indispensable geste généreux
« Les besoins sont énormes : 114 poches par heure ! » en un seul chiffre se rapportant au plan national, Philippe Thomas fait apprécier l’ampleur de la tâche des personnes qui, comme lui, ont décidé de se mobiliser en faveur des collectes de sang pour un nécessaire coup de main à l’Etablissement Français du Sang.
Et en Haute-Moselle, cette mobilisation paye ! « Nous avons enregistré 1248 dons l’an dernier,  un excellent résultat qui constitue de plus une belle récompense pour le travail de toute l’équipe » témoigne le président avec un large sourire « Autre motif de grande satisfaction, nous avons enregistré une hausse de 30% de nouveaux donneurs ! ».
A l’occasion de la collecte du Thillot ce dernier lundi, ce sont 133 personnes qui se sont présentées. Parmi elles, 123 ont été prélevées et 20 ont donné leur sang pour la première fois, dont 11 jeunes filles de la MFR de Ramonchamp, « branchées par leurs profs ». Damien, 18 ans, est aussi de de ces jeunes premiers. « Mon père m’a sollicité et je l’ai suivi » explique le jeune donneur pendant sa collation post-don, avant d’ajouter avec le sourire « Tout s’est très bien passé !». Philippe Thomas s’installe face à lui pour le féliciter de son geste généreux, lui prodiguer quelques informations et conseils, ainsi que lui remettre quelques petits cadeaux comme à tous les nouveaux donneurs.
« Le don du sang est possible jusqu’à la veille des 71 ans » précise-t-il « J’insiste sur ce point, car des personnes s’arrêtent dès qu’elles ont 70 ans ». L’équipe de Haute Moselle ne veut délaisser aucun public car les besoins sont importants et les produits périssables. « Une poche de sang a une durée de vie de 42 jours » détaille Philippe Thomas « Pour les plaquettes, c’est 7 jours ! ». Des données que l’équipe de bénévoles intègre dans ses actions bien sûr, mais aussi dans ses propositions « Pour l’an prochain, en 2020, j’ai demandé – et obtenu – que deux collectes supplémentaires soient mises au calendrier » explique le président « L’une d’entre elles, probablement en juillet se fera sur la journée de 9h à 13h et de 16h à 19h30 ».
Diplômes pour donneurs fidèles
Et pour « marquer le coup », les donneurs fidèles sont récompensés. A l’occasion de la récente assemblée générale, les projecteurs se sont braqués sur André Cornevaux, qui est désormais atteint par la limite d’âge après avoir donné son sang à 130 reprises ! Cathy Thomas a également été distinguée pour ses plus de 100 dons. Des diplômes ont encore été remis à Nathalie Vincent, Reine Mai, François Parmentier, Brigitte Valdenaire, Françoise Barbaux, Andrée Braconnot et Nathalie Vincent.
Le don du sang en pratique
A peine une heure : c’est le temps qu’il faut pour un don de sang. Dans la salle qui fourmille d’activité, il faut dans un premier temps passer par l’accueil où des hôtesses enregistrent les coordonnées du donneur, avant de lui confier un document imprimé et une série d’étiquettes avec code barre (pour le suivi du don) ainsi qu’un questionnaire médical avec des cases à cocher. En à peine cinq minutes les cases sont cochées. L’étape suivante permet une rencontre avec un personnel médical dans une cabine fermée, permettant donc la confidentialité de l’entretien qui porte sur la vérification des informations médicales et leur approfondissement si besoin. Passée cette étape, le personnel invite le donneur à s’installer sur un siège confortable où une infirmière sympa s’occupe du prélèvement. Une petite piqure quasiment indolore et, le temps de raccorder le tube et la poche se remplit petit à petit. La durée est variable en fonction du débit, mais tourne aux alentours de dix à quinze minutes. La pose d’un pansement précède le rendez-vous avec l’équipe de l’association pour une collation tout en décontraction et en convivialité.
A noter enfin que tous les dons font l’objet de nombreuses analyses permettant de s’assurer de la non transmission de problème de santé. Il s’agit donc également d’une opération préventive avec, si nécessaire, retour vers le donneur pour lui fournir des informations accompagnées d’un conseil pour consulter un médecin.
Retourner au contenu