2019_04_23 Le Thillot nettoyage de printemps - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu
LE THILLOT

La rue n’est pas une poubelle !
Les années se suivent et malheureusement … se ressemblent ! L’édition 2019 du nettoyage de printemps mis en œuvre sous la houlette de de la municipalité a une nouvelle permis de constater que les « connards » sont légion. Des imbéciles qui n’ont pas compris que la rue n’est ni une poubelle, ni un cendrier, que la rue est un espace commun qui se doit d’être respecté.
Sous la conduite de Francis Panot, le groupe était loin d’être ridicule en nombre mais aurait pu, aurait dû, mobiliser davantage d’énergie, notamment côté associations qui ont toutes reçu un courrier de la mairie les incitant à participer à cette opération.
Le temps pour l’adjoint au maire aidé par Bernard Pierrel de distribuer gants et sacs poubelles aux participants et il répartissait les citoyens volontaires en différents lieux pour refaire un lifting beauté à la cité en lui retirant ces plastiques et mégots de cigarettes jetés à terre sans aucune conscience ni vergogne.
Du côté du groupe chargé de la chasse aux œufs, on s’est attelé à nettoyer le terrain avant le passage des enfants en fin de matinée. Jean-Paul Canonaco était furieux : « On a ramassé quantité de verre brisé au pied des jeux pour enfants. Les gens qui se permettent ce genre d’actes sont tout simplement dangereux et mériteraient une sacré engueulade, voire plus ! ».
Au terme de cette récolte aussi salutaire que dégoûtante, les « cueilleurs » ont eu droit au pot de l’amitié au pied de la médiathèque dont la fresque a été posée en façade arrière.
Souriez : vous êtes filmés !
Et puisque le sujet concerne ce que l’on a pudiquement pris l’habitude d’appeler des actes d’incivilité et qui ne sont ni plus ni moins que des actes de connards qui mériteraient des coups de pied au cul, Francis Panot évoquait une nouveauté dont l’objectif est clairement de les réduire, voire les empêcher totalement. Cela faisait un moment que la question était évoquée et c’est désormais chose faite. Des caméras vidéo ont été installées, ou vont prochainement être installées pour les lieux non encore équipés, aux différents points d’apports volontaires où les conteneurs sont régulièrement les lieux de prédilection de personnes qui n’en respectent pas les règles. De plus, un système de surveillance a également été posé à l’étang de Chaume ou ce type « d’incivilité » est relativement courant. « Des caméras haute définition capables de zoom impressionnants permettant l’identification de personnes qui viendraient à ne pas respecter les consignes » détaille Francis Panot avant de prévenir « Et elles fonctionnent très bien de nuit ! ». Avis donc aux contrevenants !
Retourner au contenu