2019_05_01 Début des travaux piscine - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu
LE THILLOT

Piscine : début d’une profonde cure de jouvence
Fermée depuis quelques jours, la piscine intercommunale de Chaume a vu son bassin vidangé et le matériel être évacué avant la longue phase de travaux qui ont débutés ce lundi. « Nous avons notamment stocké pas mal de matériel dans l’ancien club house du tennis » détaille Romaric Antoine, chargé par la Comcom de suivre les travaux « Tout ce qui pouvait être utile a été transféré à la piscine de St Maurice – sauf les aquabikes, le bassin étant trop profond - qui, en fonction des conditions météorologiques, devrait ouvrir au public de mi-juin à mi-septembre ».
De même, un certain nombre de travaux préparatoires ont été effectuées comme le démontage des gaines de chauffage ou encore les radiateurs.
L’entreprise Jacques Thierry a donc pris possession des locaux où une base vie a été installée par JC Logistique. Un chantier longue-durée pour l’équipe de l’entreprise ruppéenne. « Un mois environ pour débarrasser les intérieurs et la périphérie, notamment la terrasse où se trouve la pataugeoire » détaille Jacques Thierry « Il y aura ensuite le terrassement à effectuer sur une durée d’un mois environ, puis les bétons qui s’étaleront sur une période de six mois ».
Bernard Chauffour, qui a été 25 durant chargé de l’entretien de la piscine, à la retraite depuis plus de 20 ans,  est sur place pour évoquer quelques souvenirs. « C’est moi qui ai reçu les clés de cette piscine à la fin des travaux. C’était le 1er juillet 1974. Les peintres avaient terminé leur travail et comme il n’y avait personne de la mairie, ils m’ont donné les clés ». Puis explorant du regard le sol à proximité de l’endroit où se trouve le groupe, il détaille « Sous nos pieds se trouve une citerne à fuel de 35 000 litres qu’il fallait remplir tous les mois ! » raconte-t-il « On consommait 600 litres par jour ! ». Romaric Antoine enchaine : « Cette citerne a été isolée et remplie de sable ».
La cure de jouvence a donc débuté. Elle devrait durer un an et demi (durée variable soumise à des aléas comme les conditions météorologiques) avec, à terme, un équipement que les élus de la comcom ont, en majorité, validé comme un atout au service de la population et du tourisme. (voir détails ici : https://www.le-thillot.com/2019_02_01-comcom-piscine.html)
Retourner au contenu