2019_05_11 Clément Noel sera reçu le 25 mai - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu
LE MENIL

Clément Noël sera reçu le 25 mai
L’enfant prodige du pays, Clément Noël sera reçu dans la commune qui, s’il l’a quittée depuis quelques années maintenant, l’a vu naître et dans laquelle résident encore ses parents. Des parents qui peuvent légitimement être fiers de leur fils qui, malgré son jeune âge – il a fêté ses 22 ans le 3 mai dernier - est aujourd’hui élevé au rang de champion, bousculant dans vergogne les maîtres en slalom spécial que sont Marcel Hirscher, Henrik Kristoffersen ou encore son collègue et pote de l’équipe de France Alexis Pinturault. Des stars mondiales auxquelles le vosgien a fait la nique à trois reprises cette dernière saison…
Date clé, le 20 janvier dernier, qui voyait le champion en pleine éclosion titiller les sommets mais sans atteindre le Graal, mais qui cette fois remportait le slalom de Wengen où, vainqueur de la première manche, il réalisait une seconde manche maîtrisée lui permettant de signer la première victoire de sa carrière en coupe du monde et mettre ainsi fin à une disette de 5 ans sans victoire française en slalom (le dernier vainqueur, Alexis Pinturault, avait remporté le slalom de Wengen en 2014). Il « remettait le couvert » six jours plus tard à Kitzbühel, concluant sa superbe saison internationale par une troisième victoire le 17 mars dernier à Soldeu en Andorre. Des victoires qui le propulsaient meilleur jeune de la saison au niveau mondial. Un titre chargé de belles promesses…
A l’initiative du Comité Régional, le jeune champion guédon sera donc reçu à la Familiale le samedi 25 mai prochain à 10h00. L’occasion de braquer les projecteurs sur le jeune « cador » du ski qui fait briller de mille feux sa commune et son département. Ce sera également pour Clément une grande joie de revoir sa famille, ses amis locaux, ainsi que ceux de l’US Ventron, club qui l’a formé sur les pistes de FrèreJo, la station chère à Thibaut Leduc.
Retourner au contenu