2019_05_14 St Maurice concert Orâma - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2019 > Mai
SAINT MAURICE SUR MOSELLE

Une soirée « chants partagés » chez Martine
Laissez-vous aller et imaginez… Imaginez que vous êtes confortablement installé(e) sur un matelas, la tête bien calée contre un oreiller. Vous fermez les yeux et la musique démarre. Les harpes, la guitare, les tambours et les flûtes, accompagnés de chants aux voix magnifiques vous envahissent en profondeur, provoquant des frissons qui parcourent l’ensemble de votre corps…
C’est à cette superbe expérience qu’Abel, Syveline et Dominique, trois membres du collectif d’artistes « Orâma » ont convié le public à l’occasion de leur passage chez Martine Kopp aux Bains Phéniciens pour des pièces empruntées au répertoire « Chants sacrés du monde ».
Des pièces qui ont été d’abord tirées au hasard en piochant le titre dans « le sac magique » qu’Abel a présenté en début de spectacle, appelant de plus le public à participer. « Comment êtes-vous arrivés ici ce soir ? » s’amusait-il « Martine vous a-t-elle que vous étiez là pour chanter ? ». Et l’artiste de développer le concept de « concert partagé » permettant aux spectateurs de « donner » aux personnes allongées sur le lit en même temps que les musiciens, afin de les envahir de vibrations sonores.
Le public ne s’est pas fait prier, qui a repris avec enthousiasme les thèmes musicaux simples puisés dans les chants du monde, les mentras – ces syllabes ou phrases sacrées dotées d'un pouvoir spirituel, pratiqués dans l'hindouisme et le bouddhisme – ou encore les compositions d’Abel.
Des pièces qui ont permis d’explorer de nouveaux mondes, comme les « cercles de guérison » existant à Madagascar ou d’entendre des sonorités peu répandues comme celles émises par la shrouti-box, instrument de musique indien à anches libres ancêtre de l’harmonium ou encore le tambour océan faisant claquer le bruit des vagues sur ses peaux tendues… Le tout ponctué par un silence total, passant outre les applaudissements traditionnels permettant aux personnes allongées de « refaire surface » dans le calme.
Un concert pour lequel le trio d’artistes n’a pas été avare puisqu’il aura duré près de 3 heures, se concluant avec « Talit », du nom de la déesse phénicienne ayant donné le titre de ce chant écrit l’année passée lors du précédent concert aux Bains Phéniciens. Pour ce final, c’est bien évidemment Martine qui a pris place sur le matelas.
Une soirée également placée sous le signe de deux actions humanitaires, puisque « Orâma » milite pour le financement de matériels pour une école au Népal et d’un centre de recherche sur les médecines traditionnelles au Pérou. « Nous reviendrons pour une nouvelle soirée l’an prochain » a promis Abel.
Site internet d’Orâma : www.orama-music.com
Retourner au contenu | Retourner au menu