2019_05_16 Le Thillot conseil municipal 1 - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu
LE THILLOT

La « bataille de l’eau » est engagée !

Pas moins de quatre points concernant l’eau étaient au menu en début de séance du conseil municipal de lundi.
C’est principalement Eric Colle qui a présenté les différents points, n’hésitant pas à entrer dans des détails techniques pour répondre aux questions. Des points qui ont permis de valider des travaux dont les montants sont conséquents, avec l’objectif clairement défini de redonner un coup de neuf à un réseau plus que vieillissant, qui n’assume plus que difficilement par endroit son rôle de distribution d’eau et, plus grave, ne permet plus en certains lieux d’alimenter les bornes incendie de façon efficace. « Si un sinistre venait à se déclarer et l’enquête démontre une insuffisance, une compagnie d’assurance pourrait se retourner contre la commune » expliquait Michel Mourot qui ajoutait avec justesse « L’eau va devenir de plus en plus précieuse dans les années à venir » pour justifier ces importants travaux qui ne s’arrêteront d’ailleurs pas aux points abordés lors de cette séance de conseil municipal.
Dans un premier temps, il était question du remplacement d’une conduite de 505 mètres dans la rue des Meix reliant la rue Jules Ferry à la rue de la Mouline. « Pourrie !» commentait l’adjoint aux travaux en parlant de cette conduite existante qui collectionne les cassures et qui va donc être remplacée. Dans le même temps, une autre conduite sera installée et mise en attente, qui servira ultérieurement à la sectorisation du réseau. Une évolution qui verra l’installation de sept compteurs avec vannes de sectorisation, qui permettront de gérer la ressource au plus près, notamment en facilitant les détections de fuites, mais aussi d’isoler un petit quartier si des travaux devaient nécessiter une coupure de l’alimentation en eau.
Des travaux qui devront également faire avec les mauvaises surprises, comme cette conduite non répertoriée sur les plans qui est venu compliquer les travaux de la rue de Chaume qui, du coup, enregistrent un retard…
Il était également question de la reconversion de la station de neutralisation de la Champagne « C’est un monument historique ! » ironisait Eric Colle. Pour ce dossier, le premier magistrat expliquait qu’au Conseil Départemental, le montant maximal subventionnable était de 500 000 Euros, somme inférieure à celles constatées pour des travaux similaires dans d’autres communes, que dépasse allégrement l’estimation faite par le bureau d’étude qui s’est pris une belle « soufflante » du maire pour ses premières estimations fantaisistes. « Nous avons donc décidé de diviser ces travaux en deux tranches » expliquait Michel Mourot « Ce qui nous permettra de gagner quelques 200 000 Euros ».
Enfin, les édiles ont validé un autre point concernant deux extensions du réseau d’assainissement chemins de Chaume et des Genêts. Concernant ces extensions, le premier magistrat a évoqué des dossiers hors zone réseau collectif afin de « brancher » certains particuliers qui auront à mettre la main au portefeuille. « C’est leur intérêt » confiait-il « La vente d’une maison non raccordée est une vraie galère… ».
à suivre…
Retourner au contenu