2019_07_05 Atelier relaxation - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2019 > Juillet
LE THILLOT

Comment maitriser la colère, cette émotion qui vous veut du mal
« La colère » : c’était la thématique centrale de l’atelier relaxation proposée ce dernier samedi par Didier Gautier à l’invite de la médiathèque. « Que peut-on faire avec cette émotion ? » interrogeait l’animateur « Elle prend tellement de place qu’il n’y a plus aucun espace pour le reste et peut créer des effets dévastateurs ».
Les réponses sont multiples. « A commencer par un travail sur soi. Un travail en profondeur et répétitif qui doit quasiment devenir un rituel » insistait l’animateur « Et qui consiste à développer une capacité à être joyeux, une capacité que chacun de nous possède en soi ». Prendre soin de soi, gérer, contrôler ses émotions sont autant de pistes permettant d’accepter, de pardonner la violence inhérente à la colère,  ce poison que l’on peut s’infliger avec, à la longue, un réel danger d’empoisonnement de l’organisme ». Il était également question du « comment exprimer sa colère sans faire de mal » et cette réponse à mi-chemin entre philosophie et expression populaire « Savoir prendre sur soi ».
« La méditation, répétitive, est un atout majeur dans la maitrise de soi » plaidait-il, avant de répondre à une question sur « Comment gérer la colère des autres ? ». Il n’hésitait pas « Si la communication est impossible, la fuite s’impose. Vous pouvez même envisager la séparation complète. On ne peut pas vivre avec une personne qui se met régulièrement en colère et avec laquelle tout dialogue est impossible. Il faut se protéger, sinon la situation sera vécue comme une douleur ».
Suite à ces échanges, Didier Gautier proposait aux personnes présentes de s’installer sur les tapis de sol installés dans la salle Jean-Paul Sac. Au menu : quelques exercices de mises en mouvement, par l’utilisation notamment du do in, un yoga japonais basé sur des automassages puis quelques étirements.
Le relaxologue proposait  dans la foulée un exercice permettant un relâchement avec une sorte de « kiaï » libérateur. « Il y a ici toute une symbolique : la montée dans les épaules, c’est réellement ce qui se passe lorsque j’ai peur, lorsque je veux me protéger. Lorsque je me mets en colère je me raidis. Ce relâchement avec ouverture vers la terre qui symboliquement transmute les énergies négatives les matières organiques, pour les transformer » expliquait-il.
D’autres stratégies ont été proposées, comme le fait d’écrire régulièrement ce qui met en colère puis de détruire la feuille permet la mise en œuvre d’une sorte d’exutoire. « Vous pouvez crier dans votre voiture également ou dans un endroit où vous est sûr(e) de ne pas être entendu(e), afin de ne pas avoir à vous justifier » complétait-il « Il est important de décharger régulièrement le trop-plein. La pratique du « do in : la voie de l’énergie» est une stratégie intéressante en parallèle, comme toute activité qui permet de mettre en mouvement le corps. Le sport et la marche vont aider à gérer cette colère. Il faut simplement que cela s’inscrive dans la régularité».
En guise de conclusion, et afin de « Reprendre de l’énergie, de favoriser des choses qui nous font du bien, il y a un temps pour retrouver l’harmonie en soi ». Didier Gautier orientait son propos vers une relaxation basée sur la cohérence cardiaque ».
Au terme de cet atelier l’animateur notait : « Vu l’intérêt suscité par cette atelier, il est fort probable qu’il y en ait d’autres ». Pour cela il a entrepris de rechercher une salle, dans l’idéal un prêt pour pratiquer des tarifs très accessibles. « Le fait de se retrouver en groupe est un puissant catalyseur pour le changement, se rendre compte que l’autre vie des choses similaires permet de prendre un peu de recul, et de trouver ensemble des stratégies pour s’adapter à la vie » conclut-il.
Retourner au contenu | Retourner au menu