2019_07_07 Les Charmilles en Allemagne - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu
LE MENIL

Les Charmilles à vélo en bordure de Moselle allemande
    
Aux Charmilles, on sait varier les plaisirs. Et si personne ne rechigne aux joies des retrouvailles régulières à la Familiale pour des activités diverses et variées, l’enthousiasme est également au rendez-vous pour des activités nettement moins habituelles.
Les sorties découvertes font parties de ces propositions qui reçoivent un accueil de premier choix.
Récemment un groupe a choisi de valider sa participation à une proposition de sortie le long des bords de la Moselle, de l’autre côté du Rhin. Qui plus est, celle balade découverte s’est faite en vélo.
Malgré la canicule de cette dernière semaine de juin, 14 vaillants cyclistes ont enfourché chaque jour leur bicyclette pour partir à la découverte de la région de Coblence.
Durant cinq jours, les cyclistes locaux ont pu se rendre sur différents sites et les admirer à loisir. De la charmante ville de Cochem et son château à la célébrissime Lorelei, cette sirène ensorceleuse qui fit chavirer le cœur et les barques de bon nombre de bateliers, en passant par Andernach et son geyser géant qui se vante d’être l’un des plus hauts du monde en eau froide, Marksburg, le seul château-fort médiéval jamais détruit dans la vallée du Rhin, Bad Ems la ville thermale qui a accueilli autrefois bon nombre de têtes couronnées et  célèbre par la dépêche qui fit éclater la guerre de 1870…
Un séjour marqué par une bonne humeur intarissable. Au fil des kilomètres, les participants ont pu se rendre compte de l'importance du transport de marchandises sur péniches ou par trains le long du Rhin, du sens de l’accueil de nos voisins germaniques, leur courtoisie vis-à-vis des cyclistes et une gastronomie injustement méconnue. Et si les parcours au long des pistes cyclables bordant la Moselle étaient doux, les cyclistes ont cependant dû affronter une pente abrupte pour rejoindre leur hébergement au terme de leur journée. Largement de quoi mériter une bonne bière bien fraîche à l’arrivée.
Retourner au contenu