2019_07_21 Comcom : la mort annoncée des petites communes ? - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2019 > Juillet
    
HAUTE MOSELLE

Comcom : la mort programmée des petites communes ?
    
Après les transferts obligatoires vers les structures intercommunales et supra intercommunales qui ont déjà bien hérissé les poils de nombreux élus communaux, transferts qui vont d’ailleurs se poursuivre, l’Etat revient à la charge contre les communes rurales en faisant passer son pompeusement baptisé SCOT « Schéma de Cohérence Territoriale ». Ce SCOT figurait au menu de la dernière réunion de la Comcom à St Maurice. Michel Mourot ne tardait pas à donner le ton : « Schéma d’Incohérence territoriale » lançait-il.
Dominique Peduzzi  faisait une synthèse de ce dossier. « Au départ, il était question de rassembler Remiremont, les deux vallées et  le pays de Plombières », un contour qui a été remis en cause par l’arrêté préfectoral instaurant un périmètre « Massif des Vosges » regroupant Remiremont et …St Dié !
Autour de la table, un élu argumentait, s’appuyant sur ce quotidien local ayant déjà opéré ce regroupement  avec, à la clé, une place énorme pour St Dié et une misère pour le secteur de la Haute Moselle…
Au terme de la réunion,  le président de la Comcom agitait le spectre de la mort à terme des petites communes. « Dans le cadre du SCOT, le nombre de permis de construire sera réduit et fera l’objet de décisions qui feront la part belle aux grandes villes qui seront en position de force dans les instances décisionnelles. Les petites communes peuvent espérer au mieux, un ou deux permis par an. C’est ce qui se passe déjà dans les structures crées dans la cadre du SCOT ».Afin de finaliser cette décision imposée par l’Etat, les négociations sont en cours entre les 2 PETR (Pôles d’Equilibres Territorial et Rural) de Remiremont et St Dié pour tenter de concilier des points de vues opposés, le PETR de Remiremont s’opposant à la fusion proposée par celui de St Dié, lui préférant un syndicat mixte. « Que pèse Remiremont face à St Dié ? » s’interrogeait un conseiller communautaire «  C’est un nouveau combat de David contre Goliath ! ».
    
Le président soumettait au vote une triple proposition très technique visant à préserver autant que faire se peut les prérogatives au niveau local. « Ce n’est que le début de l’aventure ! » concluait Dominique Peduzzi après avoir enregistré un vote unanime sur sa proposition.
Vœu : dans le cadre de la prise en compte de besoins nouveaux pour certains élèves, il est envisagé de créer un internat dans un établissement du département. Par la voix de la Comcom, le collège de Rupt sur Moselle va se porter candidat à cette évolution. A suivre…
Piscine scolaire : Stéphane Tramzal informait le conseil communautaire qu’il a négocié des  créneaux horaires à la piscine de Remiremont pour les scolaires de Rupt et Ferdrupt. De son côté le Ménil a entamé des démarches similaires avec la piscine de la Bresse. La Comcom va donc reprendre contact avec le responsable Education Nationale sur le département afin de proposer d’entériner ces activités d’apprentissage de la natation pour la prochaine rentrée scolaire. La Comcom prendra en charge les déplacements.
Tri : en fin de réunion étaient présentés les écocups, ces gobelets recyclés et réutilisables aux couleurs de la Comcom, dans le cadre de la lutte contre les plastiques à usages uniques, un des fléaux identifiés de pollution extrême. De même, de nouveaux sacs de tri seront disponibles afin de prendre en compte de nouvelles dispositions concernant le tri sélectif. Davantage d’informations à venir…
Retourner au contenu | Retourner au menu