2019_07_28 SI Epuration sation de Bussang - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu

Menu principal :

Articles > 2019 > Juillet
HAUTE MOSELLE

Station d’épuration de Bussang : des questions à se poser !

La dernière réunion du SI d'Epuration a permis de faire le point sur ce dossier particulièrement délicat. Détails.
Déclarée « En fin de vie » par un bureau d’étude spécialisé suite à une étude diagnostic il y a quelques années déjà, la station d’épuration de Bussang a fait l’objet d’une nouvelle étude intégrant la vérification de l’état de la structure, bétons et ferrailles compris.  Les résultats confirment l’état de corrosion avancée des bassins. A court terme, cette station ne devrait donc plus être capable d’assumer ses fonctions et présente un danger potentiel important de pollution. Les travaux de réparation sont exclus par Michel Mourot qui préside le Syndicat Intercommunal d’Epuration « Comment on fait pour vider les bassins et surtout comment on continue de traiter les effluents durant les travaux ? Tout simplement impossible !».  La voie semble donc ouverte à son remplacement à court terme, solution mise en avant sans ambiguïté par le SI Epuration. Seulement voilà, les résultats des analyses des eaux de la Moselle à proximité de la station sont bons. Donc pour l’Agence de l’Eau pas question de l’inscrire dans un plan et d’ouvrir le portefeuille !  Raison objective ou prétexte ?  L’Agence Rhin Meuse, tout comme ses consœurs au niveau national, vient de subir un véritable hold-up de la part de l’Etat qui s’est copieusement servi dans les réserves des Agences, destinées à participer au financement de ce type de travaux.
Quand on sait de plus que ces réserves ont été constituées par le paiement des taxes que chaque citoyen paie en même que sa facture d’assainissement, le détournement de ces sommes importantes revient à les transformer de fait en impôts supplémentaires ! Toujours est-il que l’Agence de l’Eau n’a plus les fonds nécessaires pour abonder des projets pertinents comme celui du remplacement de la station bussenette, pourtant essentiel pour la préservation de la qualité des eaux de la Moselle, et qu’elle cherche à limiter ses dépenses à ce que l’Etat lui a laissé, c’est-à-dire une peau de chagrin… Scandaleux ! Avec l’accord des représentants des communes adhérents au syndicat, Michel Mourot va donc repartir à l’assaut des administrations concernées via un courrier qu’il a qualifié de « Un peu plus senti ». A suivre…
Préalablement, les édiles avaient débattu de la modification des statuts du syndicat eu égard au transfert effectif depuis lundi 15 juillet vers la nouvelle station d’épuration du Thillot. Un point sur lequel le président n’a pas demandé de vote, ces statuts devant être complétés par un plan détaillé du réseau, permettant notamment d’identifier les parties étant à la charge des communes et donc celles sous la responsabilité du SI Epuration.  
Retourner au contenu | Retourner au menu