2019_09_26 Comcom : la grogne des élus - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu
COMCOM

La grogne des élus

L’administration menace de fermer la trésorerie du Thillot. Les élus s’opposent unanimement à cette décision unilatérale.
A l’occasion d’une réunion le 12 juillet dernier, les élus ont appris que la trésorerie du Thillot était prévue à la fermeture. Les conseillers communautaires, invités à émettre un avis, se sont prononcés unanimement contre. Les discussions autour de la table illustraient parfaitement cette grogne que les élus affichent de plus en plus, face à la liquidation en série des services publics et aux promesses non tenues. « On nous parle de concertation ! » s’exclamait Michel Mourot « Mais on nous place devant une décision déjà prise. C’est aberrant, après que la commune ait consacré 67 000 € à la mise aux normes d’accessibilité du bâtiment et que l’Etat ait dépensé 30 000 € à l’achat de mobilier adapté ! ». Le maire du Thillot interrogeait : « Et le personnel ? » avant de poursuivre « J’ai de plus appris que le centre de tri postal du Thillot allait fermer, lui aussi… » avant de s’insurger « Lors de notre déplacement à Paris, M Macron nous avait promis plein de choses ! » en constatant que ces promesses n’étaient pas tenues… Alain Vinel y allait de son couplet : « Il est prévu 10 000 emplois de fonctionnaires en moins ; Il faut bien qu’ils les trouvent quelque part… » avant de revenir sur cette pseudo-concertation « Pour la gendarmerie, je n’ai même été mis au courant ! ». Dans ce flot de grogne, Jean-François Viry ajoutait « Ils ont tout fait pour désorganiser les services de la trésorerie du Thillot ». Dominique Peduzzi proposait donc de voter une motion d’opposition ferme à la fermeture de la trésorerie du Thillot, même s’il précisait « Le ministre des finances a déclaré qu’il était urgent d’attendre». A suivre…
Réduction des déchets
D’autres débats ont animé cette séance de rentrée du conseil communautaire à propos du Plan Local de Prévention des Déchets Ménagers et Assimilés.
L’objectif imposé par la loi est de réduire ces déchets de 10% d’ici 2031. L’enjeu est d’importance tant au niveau environnemental que financier pour la comcom dont le président estimait le montant entre 50 000 € et 100 000 €.  Jean-Marc Tisserant donnait quelques détails concernant ce plan.
Claude Babel interrogeait de façon pertinente : « La loi s’impose-t-elle également aux industriels ? ».  Dominique Peduzzi  affirmait qu’ils étaient également concernés - il est question notamment d’une loi contre l’obsolescence programmée - et que de nouvelles filières de tri se mettaient en place. La valorisation des plastiques doit passer de 30% à 70%. D’autres produits, rejetés depuis des années, seront valorisés, l’objectif étant bien évidemment de réduire la quantité de déchets ultimes. C’est par exemple le cas des bouchons plastiques qui sont de nouveau valorisés. Jean-Marc Tisserant évoquait cette nouvelle machine prochainement opérationnelle – « Que le public pourra visiter » précisait-il - permettant d’optimiser le tri. Les technologies utilisées par cette machine dernière génération fait que des habitudes devront évoluer, comme les bouteilles de plastique qui ne devront plus être compressées…
A suivre…
Retourner au contenu