2019_09_27 Système hydraulique des Mynes - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu
LE THILLOT

Les systèmes hydrauliques dans les mines se dévoilent

Dans le cadre de son « Septembre Culturel, l’association RECRE « Vivre et Créer à la Montagne » organise avec la SESAM un dernier week-end cuivre et argent.
L’eau dans la mine est un problème permanent pour le mineur. La remontée manuelle ou par treuil de seaux est la solution la plus simple au début, mais est insuffisante  lorsque la mine s’approfondit. L’installation de pompes est alors indispensable. Tout d’abord, il s’agit de pompes à bras qui peuvent être disposées en relais, puis, pour des besoins plus importants, un équipement en pompes mécaniques est nécessaire. Cela nécessite de franchir un pas important en investissement et en niveau technologique : si une pompe manuelle est de conception relativement simple, la construction d’une machinerie d’exhaure, « un engin » au Thillot, relève d’un savoir-faire supérieur
Dans le cadre de deux programmes de fouilles, l’étude spécifique par la SESAM de l’exhaure des mines de Fresse-sur-Moselle et du Thillot a été réalisée. Plusieurs mines du district ont fourni des informations sur les équipements ayant pu exister durant deux siècles d’exploitation. Un matériel remarquable a été retrouvé. Il s’agit de quatre pompes mécaniques de grandes dimensions et de cinq pompes manuelles. Par ailleurs ont été étudiés la gestion de l’eau, la production et la transmission du mouvement, le fonctionnement et l’entretien de l’ensemble. Pour les mines du Thillot et de Fresse, les sources d'information écrites proviennent pour l'essentiel des rapports comptables trimestriels établis par les officiers des mines sous contrôle de la Chambre des comptes de Lorraine.
Une roue de 10 m de diamètre
Ce système mécanique « l’engin », comporte plusieurs parties de grandes dimensions, la machine la plus impressionnante étant la roue hydraulique fournissant l’énergie nécessaire ; cette roue peut atteindre et même dépasser une dizaine de mètres de diamètre.
L’alimentation en eau de la roue doit être assurée toute l’année, grâce à un ruisseau permanent comme à Fresse, ou lorsque la répartition annuelle de l’eau disponible est irrégulière, grâce à des réserves d’eau constituées sous forme d’étangs, comme cela est le cas au Thillot.
Le mouvement produit par la roue est transmis par de longues perches de bois soutenues de place en place ; ces perches sont installées depuis la roue sur des distances conséquentes de plusieurs centaines de mètres à l’extérieur jusque dans les mines, puis dans les galeries et les puits. Elles permettent d’actionner les pistons des grandes pompes hydrauliques qui épuisent l’eau des chantiers miniers, permettant ainsi le travail des mineurs.
La conception, la construction, la mise en œuvre et l’entretien de ces engins n’est pas une affaire simple, c’est le domaine de compétences d’un corps de mineurs issus de la charpenterie de mine. Le responsable qui a rang d’« officier des mines » est le « maître d’engin » au Thillot ; il est assisté de valets d’engins.
Vincent Decombis
Deux rendez-vous ce week-end
Le samedi 28 septembre à 20h30 la SESAM présentera la synthèse de ces résultats à la médiathèque, par le biais d’une conférence animée par Francis Pierre et le dimanche 29 septembre est organisée une visite des vestiges sur le terrain et la présentation du matériel archéologique au musée des Mines au Thillot. Rendez-vous 14 h sur le Parking Chemin des Mines Balade de 2 h sur les secteurs non aménagés du site minier. Durée 2 h Prévoir des chaussures de marche.
Pas d'inscriptions nécessaires, mais renseignements auprès de RECRE 06 83 17 66 36  
Retourner au contenu