2019_11_09 Hopital manifestation à Paris - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu
HOPITAL de REMIREMONT

Tous à Paris le 14 novembre !

Le combat se poursuit pour le collectif  inter-urgences Remiremont et l’ADEMAT-H qui organisent un autobus pour la Grande Manifestation Nationale.
Assemblée générale d’Ademat-H le 22 novembre
Une situation que le collectif inter-urgences et l’ADEMAT-H rejettent, soucieux de préserver cet élément essentiel du bien-être des Français en général, d’un vaste périmètre géographique pour ce qui concerne l’hôpital de Remiremont. Cette fois, ils ont décidé de rejoindre le mouvement national, car ce qui se pratique au niveau local l’est également dans tout le pays. D’où ce double mot d’ordre : « NON AU DEMANTELEMENT DE L’HOPITAL PUBLIC ET NON AU DEPOUILLEMENT DU CHG DE REMIREMONT ».
Le départ: sera fera de la gare routière de Remiremont jeudi 14 novembre à 7 h00, puis un arrêt minute à Epinal au niveau de l’aire de covoiturage rond-point CCV terre St Jean à 7h30.
Le retour est prévu vers 23h/24.
Les inscriptions (bulletin à télécharger ici) sont prises par mail à defense.materniteremiremont@gmail.com ou urgencesgreveremiremont@gmail.com
Une participation aux frais de 20 € est demandée dans la mesure des moyens de chacun.
Quelques jours plus tard, les membres d’Ademat-H sont invités à participer à l’assemblée générale ordinaire qui se tiendra le vendredi  22 novembre 2019 à 20h30 salle polyvalente du centre culturel Zaug à Remiremont. Une réunion placée sous le signe : « LE DROIT A LA SANTÉ POUR TOUS et PARTOUT : DE MAL EN PIS ! ».
A la suite de la manifestation du 12 octobre, la situation ne n’améliore pas du tout. Les fossoyeurs du système de santé sont toujours à l’œuvre, camouflant leurs objectifs comptables sous des discours que plus personne ne croit, le mensonge étant devenu courant, voire systématique.
Les défenseurs du système de santé vont donc une nouvelle fois battre le pavé. Après les Gilets Jaunes, les protecteurs de l’environnement, les sapeurs-pompiers, les personnels SNCF, les retraités, les agriculteurs et même les policiers (liste non exhaustive) qui font ou ont fait savoir leur refus de cette politique dans les rues, on peut se poser la question de savoir qui se satisfait encore de l’action de ce gouvernement qui dilapide ce qui constitue le modèle social du pays et libéralise coûte que coûte pour offrir sur un plateau des pans entiers de services publics au privé qui se réjouit d’avance de se remplir encore plus les poches sur le dos des « petites gens »… Le tout en faisant la sourde oreille et en envoyant les CRS qui s’en donnent à cœur joie sur les manifestants d’où qu’ils viennent…
Des méthodes qui, si elles restent moins violentes, demeurent dans le fil droit de ce que pratiquent les responsables de l’ARS, multipliant les entourloupes, les promesses non tenues, le refus de la concertation,  persuadé qu’ils sont d’être dans la vérité. Une vérité qui se résume en un seul objectif : faire des économies budgétaires sur le dos des patients et donc des personnels de santé.
Retourner au contenu