2019_12_03 Bussang St Maurice Ste Cécile et Libération - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu
BUSSANG

Libération et Ste Cécile, à l'unisson
Cette année, la cérémonie commune Bussang et St Maurice de la Libération et de Ste Cécile se tenait à Bussang. Une journée faste qui a débuté avec l’office religieux magnifiquement animé par l’Harmonie Bussang St Maurice.
Venait ensuite le temps de commémorer le 75ème anniversaire de la Libération de la commune. Suivant le protocole géré de main de maître par l’AdjC « Manu » Albeissen, le rassemblement a rapidement quitté la place de la Mouline pour un dépôt de gerbe au Monument aux Morts, suivi de près par un second hommage à la stèle du 3ème RTA.
Le temps de gagner la salle des fêtes et d’écouter une nouvelle pièce de  l’Harmonie et Alain Vinel rappelait les combats ayant présidé à la Libération de la commune, citant notamment Marcel Mangel, le dernier Rhin et Danube, avant de remettre, en compagnie d’André Valroff l’insigne de porte-drapeau à Bernard Lutenbacher.
La parole était ensuite laissée à Mr Peureux, délégué de la Fondation de la France Libre qui mettait en lumière les multiples actes héroïques de René Briot (voir çi-dessous).
Le premier magistrat reprenait la parole pour saluer Michel Parmentier et la famille Luttenbacher, qui ont grandement participé à la lutte contre l’envahisseur nazi.
Il restait à l’Harmonie à conclure – moment que mettait à profit Rémi Durr pour présenter les deux « p’tits nouveaux » : Paul et Lilou, tous deux adeptes du trombone – avant de passer au verre de l’amitié.
René Briot, un baroudeur
Né le 30 novembre 1913 à St Maurice dans une famille de tisserand, René Briot passe sa jeunesse à Bussang et devient agriculteur. Au terme de son service militaire, il s’engage en juin 1935 dans le 21ème Régiment de Tirailleurs Algériens, avant de rejoindre le 24ème Régiment d’Infanterie Coloniale en octobre 1939.
Ayant réussi à franchir les frontières, il rejoint des volontaires français pour s’engager dans le 1er Bataillon d’Infanterie de Marine. Au cours de la campagne de Lybie contre les fascistes Italiens, il est blessé, mais refuse quitter ses hommes. Il reçoit la Croix de la Libération le 7 mars 1941 pour sa bravoure.
Après avoir pris part aux combats en Syrie, il participe aux campagnes de Lybie, d’Egypte et de Tunisie avant de se battre en Italie. Débarqué en Provence en août 1944, il participe  activement à la campagne de France.
Avant de prendre sa retraite, il passera encore par l’Indochine.
René Briot est décédé le 8 octobre 1991 à Bussang.
Il était Chevalier de la Légion d’Honneur, Compagnon de la Libération, Médaillé Militaire, Croix de Guerre 39/45 avec 2 citations, Croix du Combattant Volontaire de a Résistance, Médaille Coloniale avec 4 agrafes, Médaille Commémorative 39/45, Médaille Commémorative Indochine, Médaille d’Honneur du Mérite Syrien.
Retourner au contenu