2019_12_05 Grainothèque - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu
LE THILLOT

Grainothèque : les trésors de Jean-Yves
Isabelle Vial, initiatrice et animatrice de la grainothèque installée à la médiathèque avait invité les adeptes du jardinage ce samedi pour une rencontre d’échanges. Dès les premiers instants, c’est Jean-Yves Beck qui accaparait les regards et la curiosité des personnes présentes. Venu avec un joli stock de boites et sachets renfermant des graines, il s’amusait à jouer aux devinettes. Premier trésor dévoilé, et non des moindres : une courge trombetta, qui produit des fruits énormes, jusqu’à un mètre, sans être fécondée et dont un seul pied peut produire une cinquantaine de fruits ! « Et en cuisine, un goût meilleur que celui de la courgette jaune » précisait-il.
Il sortait ensuite une sorte d’oignon oublié : l’oignon des patates ou appelé plus communément « oignon des familles » qui a besoin de passer du temps à -15° ou -20° pour éclore. « Je le place dans le congélateur enveloppé dans du papier absorbant et un sac congélation durant deux semaines avant de le planter » expliquait-il « C’est un oignon assez sucré, très apprécié il y a encore 50 ans et tombé en désuétude, jusqu’à presque disparaître. Il est parfait pour faire du confit. J’en ai entendu parler lors de rencontres avec des anciens ».
Isabelle était aux anges, de même que les autres participants à cette rencontre. Mais Jean-Yves avait encore de nombreuses variétés à montrer. Ouvrant une nouvelle boite, il questionnait « C’est une plante qu’on utilisait au début du XXème siècle pour faire des matelas. Cette plante tue les poux et puces de lit. Très riche en azote et minéraux, elle sert d’engrais vert et son nom commence par un S ». Il fallait avoir recours au catalogue spécialisé pour trouver le sainfoin.
Ancienne sorte de melon, épinard-fraise, phacélie qui désherbe même les orties, tomate verte du Pérou qu’on peut laisser courir et qui peut se développer sur une quinzaine de mètres et donner de nombreux fruits au goût de tomate-ananas , poivron sucré, ancien chou sauvage ayant été à deux doigts de disparaître victime des pesticides qui se doit d’être associé à l’ail des ours et consommé après les premières gelées sinon il est toxique comme le topinambour, coquelicot rose au cœur noir… Jean-Yves dévoilait ses trésors devant un auditoire captivé. La grainothèque s’est considérablement enrichie. De quoi mener de nouvelles et belles expériences au sortir de l’hiver.
Retourner au contenu