2019_12_17 CM Le Ménil 1 - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu
LE MENIL

Conseil municipal 1 : forte augmentation du prix de l’eau
De 0.92€ le mètre cube, l’eau va passer à 1.22€ au 1er janvier prochain, soit une augmentation de 32.6% ! « Une décision pas facile » commentait Jean-François Viry « La dernière augmentation de 0.13€ remonte à 2015 et la fin des travaux de la nouvelle station de neutralisation. Nous avons à ce jour un déficit d’exploitation ».
Cette augmentation va permettre d’abonder les recettes du budget de l’eau à hauteur de 10 800€ par an, alors que le déficit est trois fois plus important « Et nous avons encore de nombreux travaux à faire pour faire face à un rendement très insuffisant » précisait le premier magistrat « Des travaux qui vont d’étaler sur une décennie ! » confiait Hubert Cunat.
Bernard Jacq tentait bien une proposition alternative : « On pourrait augmenter de 0.15€ cette année et augmenter une seconde fois le 0.15€ plus tard ». Sans succès : « Pour ce budget, nous devons prendre des mesures rapides ». Jean-François Viry évoquait encore une baisse de la consommation « Avec des charges qui restent fixes et un nouveau tarif qui reste faible par rapport aux autres communes»  et puis cette fameuse loi NOTRe tant décriée, qui n’arrête pas de faire un pas en avant, puis un pas en arrière avant d’être à nouveau modifiée concernant la compétence qui doit être transférée à la comcom…
« Ça va grincer des dents dans les chaumières ! » concluait Christiane Rousselot avant d’ajouter, un brin ironique « Surtout qu’on paye nos factures, nous ! ».
Au moment du vote, Bernard Jacq s’abstenait (et non Damien Houssaye annoncé par erreur)
Au chapitre des tarifs communaux, l’essentiel est reconduit. A noter tout de même la taxe funéraire d’inhumation d’un cercueil qui passe de 219€ à 300€.
La séance de ce lundi avait démarré sur les chapeaux de roues. Abordant la traditionnelle approbation du compte-rendu de la séance précédente, Jean-François Viry s’opposait à Christiane Rousselot qui, par mail, faisait remarquer deux erreurs dans ce compte-rendu. Le premier magistrat ne laissait étonnamment pas la parole à son adjointe avant que ce compte-rendu soit voté, d’autant que les deux erreurs relevaient plus de la forme que du fond concernant la commission communale d’aménagement foncier. Deux erreurs que Jean-François Viry reconnaissait d’ailleurs avec une certaine humilité. Il n’empêche que de façon assez incompréhensible, le ton montait et que Christiane Rousselot finissait par lâcher : « On ne peut rien vous dire. Vous n’avez pas besoin de conseil municipal. Gérez la commune seul ! ».

Personnel communal : un gros chapitre était sur la table de la réunion de ce lundi avec, en premier lieu, la création d’un poste d’adjoint technique 2020, puis d’un autre à venir courant 2ème trimestre pour compenser les départs à la retraite de « Dédé » et Roger Frattini. Il était question également de la fin d’activité pour Sylvie Binder qui sera à la retraite au 1er mars 2020. Jean-François Viry évoquait encore la création de postes contractuels, notamment la reconduction du contrat de Pascal Diemunsch jusqu’en septembre – l‘intéressé devant reprendre l’exploitation de Nicolas Wintzer en octobre – le remplacement de Violette que la commune, en accord avec l’intéressée, va licencier pour inaptitude physique suite à ses problèmes de santé. A propos des nouveaux personnels, Damien Houssaye plaidait pour que les embauches favorisent, à compétences égales, les familles avec enfants, histoire de donner un coup de pouce aux effectifs des écoles.
A suivre…
Jean-François Viry, maire, a souhaité apporter les précisions suivantes :
le magistrat ne laissait étonnamment pas la parole à son adjointe :
je répondais à un mail adressé à l'ensemble du conseil municipal par Mme ROUSSELOT  en reprenant la chronologie des faits
tarif de l'eau :
Sur une consommation d'eau annuelle de 80 m3, représentant la moyenne française pour 2 personnes, cela représente une augmentation de 25.32 € TTC sur l'année.
Le budget de l'eau est indépendant, la loi précise que la gestion de l'eau doit se suffire à elle-même.
Cette augmentation est due notamment au cout du traitement de l'eau par la station de neutralisation. De nouvelles charges sont apparues depuis sa création, elles étaient jusqu'à présent compensées par les excédents.
Après explications, la proposition a été votée à l'unanimité moins une abstention.
De plus, le réseau est vieillissant, les abonnés ont pu constater tout au long de l'année les problèmes de coupure d'eau dues aux fuites.
Retourner au contenu