2021_10_08 Le Thillot le projet Indykart - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu
LE THILLOT
 
Indykart : un projet déjà bien mûri
 
(5 photos)
La visite d’hier du préfet pour signer la convention d’aide dans le cadre du plan de relance destiné à la destruction de l’ancienne graniterie Adami (voir https://www.le-thillot.com/2021_10_07-le-thillot-prefet-pour-projet-indykart.html) a permis à Maël et Clio Naegelen de développer leur projet qui, à terme, leur permettra de développer l’activité qu’ils déploient au Ménil depuis 2001.
Et le projet a déjà bien avancé depuis l'ébauche faite en février dernier (voir https://www.le-thillot.com/2021_02_28-indykart.html), même si les fondations restent identiques.
Un exposé cogité en profondeur faisant état d’un bâtiment sur 2 niveaux pour une surface totale de 2500m2 par étage. La piste de karting prévoit d’emprunter les deux niveaux – pour l’essentiel au rez-de-chaussée - et sur laquelle  tourneront des karts électriques moins bruyants et plus écologiques que les engins à moteur thermique. Une dimension environnementale que les deux jeunes entrepreneurs ont également voulu prendre en considération en prévoyant un système de récupération des eaux pluviales ainsi que des panneaux photovoltaïques.
Le bowling met en avant un projet à 8 pistes à l’étage « Avec une évolution souhaitée pour permettre aux personnes à mobilité réduite d’accéder à ce loisir » précisaient Maël et Clio qui enchainaient avec le lasergame « Dont la déco a été étudiée par des spécialistes qui proposent un environnement en référence à Mad Max et l’automobile ».
Enfin, pour la partie restauration, il est bien évidemment prévu de récupérer le matériel actuellement installé dans les locaux du Ménil.
Un projet lourd – 1 134 000€HT minimum hors bâtiment – qui a nécessité une étude complète afin d’en vérifier la viabilité. Zone de chalandise mettant en évidence que l’immense majorité de la clientèle potentielle est prête à se rendre à l’Indykart dans un rayon d’éloignement géographique de 30mn, 6% acceptant même de passer plus d’une heure au volant pour rejoindre le site. Un public pour l’essentiel constitué de personnes âgées de 15 à 54 ans.
Pour l’étude comptable, le duo a cogité à des tarifs compatibles avec leur modèle économique, tout en les voulant « light ». C’est ainsi que les prévisions avancent un montant de 15€ pour 10mn de karting, 8€ les 20 mn de lasergame ou encore 6€ la partie de bowling, auxquels s’ajoutent 2€ pour la location de chaussures.
Il est bien évidemment question de partenariat, notamment en direction des touristes ; « Pensez à négocier avec les Hautes Mynes » leur conseillait Michel Mourot.
Et pour faire tourner ce complexe multi-loisirs, Maël et Clio tablent sur 6 emplois, portés par une activité que leurs prévisions voient multipliée par un facteur de presque 8 par rapport à ce qu’il connaissent actuellement.
Retourner au contenu