2022_01_08 Gilbert Galmiche - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu
FERDRUPT
Gilbert Galmiche : passion bois

(4 photos)
Dans l’atelier qu’il s’est construit à proximité de sa maison de Remanvillers,  et dans lequel règne une douce chaleur en provenance d’un poêle à l’ancienne, Gilbert Galmiche aime caresser le bois - les bois pourrait-on même dire, entre ces chutes qu’il ramasse en forêt et ces morceaux qu’on lui donne, lui offrant un large panel d’essences différentes – avec ses outils. Combiné, scies à ruban, tour… l’atelier est riche de ces outils nécessaires au menuisier, une activité que Gilbert décline à la façon des sculpteurs, des artsites même..
La surface du combiné est d’ailleurs encombrée par quelques-unes de ses créations : bols, décorations de toutes sortes dont celles qui trouvent admirablement place dans la maison au moment de Noël et magnifiquement décorées par Noëlle son épouse, boites de toutes formes, pied de lampe de chevet et puis il y a ces stylos en bois, superbement et minutieusement sculptés, qu’il place dans des étuis eux aussi travaillés dans le bois. « J’achète les mécanismes et je fais le reste » précise-t-il avec le sourire.
Une activité passion qu’il pratique depuis longtemps : « J’ai été élevé à la ferme familiale où il y avait toujours des bricoles à faire » se souvient-il tout en approchant son ciseau d’un bloc de cerisier sauvage qu’il est train de travailler pour en faire un bol « C’est là que j’ai appris les premiers gestes du travail du bois ». Quelques gestes de base qu’il a approfondi auprès de Gilles Galmiche, le « pro » bressaud. Et si le noble matériau reste aujourd’hui au sommet de ses loisirs, il n’en dédaigne pas pour autant de s’attaquer aux métaux dans l’atelier attenant à celui qui lui permet d’assumer sa passion pour le bois.
Des compétences multiples qui l’ont amené à prendre en charge avec professionnalisme et durant de longues années des fonctions à l’entretien chez Antolin à Rupt sur Moselle.
"Le bonheur, c'est d'en apporter aux autres"
A la retraite depuis huit années maintenant, Gilbert a désormais tout son temps pour transformer cette activité professionnelle en loisir-plaisir.
« Je n’y pas passe pas tout mon temps » confie-t-il avec conviction « J’y viens par envie, épisodiquement. Je passe beaucoup de temps avec mon épouse pour des parties de scrabble ou de triomino. On n’est pas télé ! ».
Et si l’envie de caresser le bois lui vient, c’est également pour satisfaire des besoins spécifiques de ses enfants.
C’est d’ailleurs à la demande de sa belle-fille Solène, membre actif de l’Amicale des Parents d’Elèves de l’école des Meix, qu’il a entrepris quelques sculptures qui ont trouvé une belle place au Marché de Noël de Rupt sur Moselle.
« Ça me fait énormément plaisir de participer à ma façon à quelques rentrées d’argent au service des enfants de l’école » confesse-t-il avant de prendre du recul « Aujourd’hui, l’argent gouverne tout. Je le regrette profondément. Je suis de ceux qui pensent que le bonheur, c’est d’en apporter aux autres ».
Sur le tour, le bol a pris sa forme définitive sous la lame des ciseaux et des gouges. « Je vais lui rajouter quelque chose » improvise celui qui, avec beaucoup d’humilité déclare avoir encore beaucoup à apprendre de son art. Se saisissant d’un petit ciseau, il creuse un fin sillon dans le bois avant de saisir un fil métallique qu’il insère dans ce petit canal. Le frottement provoque rapidement une fumée blanche : le bois a chauffé jusqu’à être marqué d’une trace identique à celle que laissent les pointes de pyrogravure,
Le souci du détail : l’œuvre se termine en beauté !
Retourner au contenu