2022_03_09 Le Thillot - St Maurice - Bussang 100 ans de Suzanne Blaise - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu
LE THILLOT – St MAURICE/Mle – BUSSANG
Suzanne Blaise, une centenaire à la mémoire étonnante !

(6 photos)
Hier, la famille de Suzanne Blaise était réunie à l’EHPAD du Thillot pour célébrer la centenaire.
Une centenaire qui a fait montre d’une mémoire infaillible. Alors qu’Aurore Moretta s’était rapprochée d’elle pour lui faire lecture de son histoire de vie, la centenaire n’a pas hésité à rectifier quelques informations.
Née Lambert le 8 mars 1922 à Bussang, Suzanne est la 3ème d’une fratrie de 7 enfants.
Très bonne élève, elle obtient son certificat d’études dans sa 12ème année. Mais à cette époque, il ne suffisait pas d’être douée pour poursuivre des études.
Contre l’avis du maire et de son institutrice, Suzanne intègre l’usine. A la veille de la guerre, elle perd son père, avant de voir son frère partir en Allemagne comme prisonnier, tandis que son autre frère est placé dans une ferme.
Suzanne reste seule pour subvenir aux besoins de la famille.
Certaines nuits, n’hésitant pas à braver le danger, elle traverse les bois et le col de Bussang pour transmettre des messages à la résistance.
Autre fait héroïque : elle aidera un officier anglais à rejoindre la zone libre.
Un acte qui lui vaudra, après la guerre, d’être un beau jour rappelée au téléphone par cet officier anglais qui avait pour l’occasion réuni quelques musiciens qui lui ont joué une aubade
Le contexte de la guerre oblige les usines à fermer et c’est en direction des Postes qu’elle se dirige pour trouver un travail, avant d’intégrer l’usine d’embouteillage des sources.
En 1947, elle unit sa destinée à celle de Marcel Blaise, avec lequel elle aura 4 enfants. A la naissance de sa 2ème fille, elle quitte son emploi au tissage où travaille également son mari, dont la carrière professionnelle amène la famille à quitter la vallée durant 3 années pour s’installer à Saulxures sut Moselotte, avant de venir habiter durablement à St Maurice/Mle. C’est là qu’en 1972, elle décide de compléter sa carrière en reprenant un poste aux Ets Michel Gorges à la Goutte du Rieux, avant de goûter au repos bien mérité de la retraite. Sept petits-enfants et 6 arrière-petits-enfants sont venus agrandir la famille, dont certains avaient tenu à être présents hier à l’hôpital du Thillot où Suzanne réside depuis le printemps 2020. Des proches qui n’ont pas manqué de fleurir abondamment le petit salon préparé par l’équipe d’animation et où Isabelle Poinsot a lu le petit mot très sympathique rédigé par Thierry Rigollet à destination de celle qui a longuement habité la cité Frémie. Il restait à Régina à apporter le superbe gâteau en trois parties préparé de main de maître en cuisine, d’allumer les bougies et scintillants, inviter la centenaire à souffler les bougies et faire sauter les bouchons pour terminer en beauté ce moment de grande convivialité.
Retourner au contenu