2022_03_14 Rupt spectacle Climax - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu
RUPT SUR MOSELLE
Climax : un spectacle nécessaire

(15 photos)
Avec sa visualisation quasiment en direct, la guerre en Ukraine a suscité une profonde émotion qui occulte presque tout le reste de l’actualité : le covid et son lot de mesures incohérentes, la campagne pour l’élection présidentielle qui se concentre sur l’âge des retraites - ou comment accroître davantage les inégalités - et n’aborde pas ou très peu – trop peu - la situation gravissime du réchauffement climatique.
C’est ce thème que le quatuor de la troupe « Zygomatique », invité par Scop’Art, a décliné samedi soir en s’appuyant sur Tom, ce bébé en plastique symbolisant l’avenir, conjuguant avec un magnifique talent humour et gravité, apte à déclencher le rire aussi bien que cette émotion qui manque tellement à cet immense problème pour qu’il prenne ancrage en profondeur dans la conscience collective.
Une condition nécessaire pour que les politiques se décident enfin à prendre la situation à bras le corps.
Mêlant un jeu d’acteur de haut niveau, musique et chant, chorégraphies souvent déjantées, le tout accompagné d’effets de scène, notamment fumée et lumières ainsi que projection de diapos et vidéos sur écran géant installé en fond de scène, les comédiens ont déroulé les grandes lignes de la situation actuelle : la fonte de la banquise, la forêt amazonienne qui brûle, ce qu’on appelle le 7ème continent dans la Pacifique formé par des plastiques rassemblés par les courants marins, ces COP, ces « Conference of parties » où les chefs d’Etats tentent de faire bonne figure face aux rapports pourtant clairs et alarmants du GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat), mais qui, finalement ne font pas avancer grand-chose.
Des politiques « Qui réagissent comme un lapin tétanisé par les phares de la voiture qui va l’écraser » déplorait l’un des comédiens sur scène. Il était encore question de ce phytoplancton essentiel à la vie situé au niveau le plus bas de la chaine alimentaire qui produit une énorme part de l’oxygène que nous respirons tout en captant des quantités gigantesques de CO2. Du phytoplancton qui se meurt, ne supportant pas la hausse des températures… Et tout cela au nom du profit, du « fric » marqué par la trilogie maudite « Pétrole – Gaz – Charbon » qui, à l’échelle du temps cosmique de 13.8 milliards d’années, ramenées à un seul calendrier, ne dure pas plus qu’un battement de cils…
Et ce discours au terme du spectacle : « Il faut se mobiliser sur ce sujet capital, élever les consciences. C’est anxiogène, mais nous n’avons pas d’autre choix qu’être dans l’action ». Un cri d’alarme que les comédiens sont venus partager en direct avec la public autour d’un pot de l’amitié une fois que les projecteurs ont été éteints.
En début de spectacle, le temps pour l’équipe de Scop’Arts d’ajouter « à l’arrache » des chaises pour faire face à l’afflux du public venu nombreux, Alain Marquis avait introduit la soirée, précisant notamment les prochains rendez-vous : 25 juin soirée musicale en conclusion d’Eoliade, 15 octobre hommage à Johnny Halliday, 19 novembre soirée Gospel et, pour introduire le thème de la soirée, cette journée nettoyage initiée par le Conseil Municipal Jeunes programmée pour le 26 mars en association avec Yoann Crouvezier, président de l’association « Rando'nett Hautes-Vosges » pour laquelle un appel à la mobilisation a été lancé. La santé de la planète est l’affaire de tous !
Retourner au contenu