2022_03_25 Comcom Bussang - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu
HAUTE MOSELLE
Séance très « verte » à la Comcom
La présentation du PCAET (Plan Climat Air Energie Territorial), ainsi que l’ABC (Atlas de la Biodiversité Communale) ont tenu le haut du  pavé à l’occasion de la réunion de la Comcom qui s’est tenue ce dernier mardi à la salle des fêtes de Bussang. Deux sujets très verts qui, pour le premier vise à lutter contre le réchauffement climatique et, le second, faire un inventaire aussi exhaustif que possible de la faune et la flore sur chacune des communes. Une seconde action menée de pair avec le Parc Naturel Régional des Ballons qui prend en charge pour partie le financement du poste de Sylvie Oberbach (prononcez Oberbar) qui se verra de plus confier la gestion du Plan Paysage. Une nouvelle au sein de l’équipe de la comcom qui a été présentée aux membres du conseil communautaire, tout comme les deux autres nouveaux : Sébastien Prévot, agent de déchetterie et Patrice Gajowki, chauffeur poids lourd affecté à la collecte des Points d’Apports Volontaires. Autre visage qui s’est présenté mardi est celui de Romain Stephan, chargé de mission du PCAET sur les 4 comcom du secteur. Un technicien qui a longuement détaillé – et encore sans entrer dans les détails très techniques de certains aspects de cet important dossier – les 10 axes stratégiques regroupant 34 actions. L’objectif, même s’il colle aux directives nationales, est particulièrement ambitieux : réduire les consommations d’énergies de 34% et les gaz à effet de serre de 37%, le tout à l’horizon 2030. Les actions énoncées, largement commentées par les élus au travers de discussions très intéressantes, couvrent donc un large panel allant d’un bâti plus écologique intégrant l’aménagement durable du territoire à la préservation de la ressource en bois en passant l’évolution des modes de transports, la préservation de la ressource en eau, le développement d’une économie décarbonée, la promotion des pratiques agricoles respectueuses de l’environnement, le développement de l’éco-tourisme et des énergies renouvelables et enfin réduire et mieux traiter les déchets.
De 30 à 48€ par habitant et par an
De ces axes ressortent des actions considérées comme particulièrement prioritaires, en relation avec l’état des lieux, dont la principale concerne la rénovation de l’habitat public et privé, avec isolation thermique et chasse aux chaudières fuel. Il est notamment question de créer une Maison de l’Habitat et de l’Energie, une sorte de guichet unique permettant de guider les particuliers dans leurs démarches. Par ailleurs, le conseil communautaire a donné son feu vert à l’adhésion au dispositif SARE (Service d’Accompagnement à la Rénovation Energétique) lancé par la Région qui vise à créer un pôle d’animation permettant de soutenir le déploiement d’un service d’accompagnement pour les particuliers et la création d’une dynamique autour de la rénovation. « Globalement, il est fondamental de mobiliser tous les acteurs » insistait Romain Stephan qui mettait par ailleurs en avant les atouts évidents du territoire qu’est l’énorme présence des forêts et prairies «  Qui captent 93% du CO2 ». Le bureau d’études qui a travaillé sur ce PCAET est allé jusqu’à estimer les montants budgétaires : 6 700 000 € sur 6 ans, soit 74 € par habitant et par an, avec de nombreux financements possibles qui pourraient ramener ce montant dans une fourchette allant de 30 € à 48 € par habitant et par an en fonction des aides qui pourront arriver pour financer ce plan. Un dispositif qui se veut donc aussi ambitieux qu’essentiel, chacun à son niveau ayant un rôle à jouer. C’est dans ce sens d’ailleurs que la Comcom a accepté de passer à l’action, même si elle n’est pas concernée par le dispositif réglementaire qui fait obligation aux structures publiques de 20 000 habitants et plus. La comcom n’en compte que 15 000. Au moment du vote sur le PCAET, Etienne Colin, Bernard Vassilieff et Mathieu Ferbach s’abstenaient, la maire de Ferdrupt s’abstenant également au moment du vote pour l’Atlas de la Biodiversité Communale.
Retourner au contenu