2022_03_30 AG Ecole de Musique - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu
HAUTE MOSELLE
École de Musique : une assemblée générale « fondatrice »

(3 photos)
Après deux années sans assemblée générale, des « vraies », Nicolas Fetet ne boudait pas son plaisir de retrouver les membres de l’EMT pour cette réunion annuelle statutaire qui lui a permis de témoigner de la bonne santé de l’association qui a su limiter la casse provoquée un peu partout par la crise sanitaire. « Les effectifs sont stables avec 52 élèves à la rentrée de septembre, dont 12 adultes » détaillait-il. Le président notait également : « Nous avons rejoint la convention collective qui permet de reconnaitre un vrai statut aux professeurs », avant de céder la parole à Marie Balland pour une rétrospective et énoncer les nombreux projets.
Le temps de rendre-compte du bilan financier et permettre à Nicolas Fetet de lancer une  première salve dénonçant « L’inadéquation des participations de certaines communes par rapport aux prévisions », et il  lançait le point concernant le renouvellement au comité. Si Amaury Jacquot a souhaité se retirer, trois « p’tits nouveaux » font leur entrée : Claudine Fréchin, Marie-Amélie Poirot et Christopher Delporte (photo).
Les discussions prenaient de la profondeur à l’évocation du budget prévisionnel 2022. « On est au bout de l’ancien système ! » plaidait le président. Le budget présenté ne court que jusqu’en septembre, et malgré une nouvelle hausse de 10% des participations des élèves, il ne s’équilibre qu’avec une reprise importante sur les résultats antérieurs, pour la deuxième année de suite et une subvention importante de la commune du Thillot. « Des discussions de concertation ont débuté avec l’autre vallée afin de trouver une solution harmonieuse qui puisse satisfaire tout le monde » précisait-il « Le groupe de travail intègre les deux comcom, les communes, le SIVU musique, l’EMT et quelques personnes extérieures. Le point de mire est septembre 2022 ». Une échéance que le président évoquait « avec gravité et espoir ».
L'intervention vigoureuse de Dominique Peduzzi
Si l’intervention de Michel Mourot allait en direction d’un soutien quasi inconditionnel à l’EMT, le maire du Thillot en appelait lui aussi à l’intercommunalité.
Un nouvel appel du pied qui ne laissait pas Dominique Peduzzi de marbre. « Si je me suis engagé dans la vie publique, c’est que j’ai horreur de ces gens qui promettent et qui ne tiennent pas leurs engagements » lâchait-il avec force « Les discussions que j’ai ici et là avec les membres me permettent d’affirmer que le conseil communautaire n’est pas prêt à voter une prise de compétence musique intégrant un coût de 136 000 € et donc des hausses prévisibles d’impôts » Le président de la Comcom évoquait la nécessaire évolution du projet intégrant toutes les incidences, les interconnexions, pour un final gagnant – gagnant. « Il faut changer de format pour convaincre » plaidait-il « Le travail est en cours également à la comcom. On va vers un alignement des planètes… On va continuer le boulot ! ».
Au terme de cette longue et vigoureuse intervention, Christophe Naegelen restait sur le sujet en insistant : « Il faut se faire confiance pour trouver une solution commune. Tout le monde est d’accord pour que les écoles de musique continuent. Je n’ai pas de doute que ces réflexions débouchent sur une solution qui puisse satisfaire tout le monde ».
Des interventions qui redonnaient quelque peu le sourire à Nicolas Fetet « Nous avons une obligation de résultat. La réflexion est engagée et tout le monde veut aller dans la même direction. J’ai envie de qualifier cette assemblée générale de fondatrice ».
Retourner au contenu