2022_04_09 SI Epuration - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu
HAUTE MOSELLE
SI Epuration : une logique bien… illogique
« En 2021, nous avons facturé 8000m3 de moins que l’année précédente » confiait Michel Mourot à l’occasion de l’examen des comptes 2021 et des projections pour l’année à venir, constatant donc une baisse des rentrées financières liées à ce chapitre.
Moins de volume, moins de facturation : logique !
De l’avis général, cette baisse des volumes facturés serait liée pour beaucoup aux changements de mode de consommation de l’eau « Les gens font plus attention » faisait-on remarquer autour de la table.
Non seulement logique, mais aussi essentiel !
Le président prévenait « Il nous faudra revoir le prix de la redevance en 2023 pour rééquilibrer le budget ». La conduite on ne peut plus louable eu égard à la nécessaire préservation de la ressource en eau va donc engendrer une augmentation des tarifs. « Il faut bien équilibrer le budget » lâchait Michel Mourot « On ne va pas emprunter pour rembourser les emprunts ! ». Certes, les contraintes budgétaires sont fortes, mais en la circonstance, elles viennent en parfaite contradiction avec les efforts demandés partout pour économiser l’eau.
Electricité et gaz : une augmentation monstrueuse de 40% !
Un budget qui prend en compte l’excédent cumulé de clôture 2021 à hauteur de 1 442 281.17 € et qui est marqué par des opérations d’analyses, d’entretien, de vérification à la station de plus en plus nombreuses, ainsi que l’augmentation monstrueuse de 40%  à venir très prochainement du gaz et de l’électricité qui s’ajoutent à celles des carburants et de certains matériaux comme l’acier, l’inox ou le PVC et les taux d’emprunt qui, eux-aussi, prennent la même direction.
Concernant les travaux, le remplacement de conduites au Prey avance bien et, en gros chantier, il restera donc à relier Bussang à St Maurice. « On ne va pas raccorder Urbès ! » s’amusait Michel Mourot. La commission d’appel d’offres était réunie juste avant le comité syndical afin d’examiner les offres et faire un choix.
Parmi les gros dossiers figure encore l’élaboration du schéma directeur d’assainissement « On va laisser la Comcom lancer la machine » confiait Michel Mourot.
Retourner au contenu