2022_04_25 Election présidentielle 2ème tour - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu
HAUTE MOSELLE
Election présidentielle : les abstentionnistes vainqueurs !
La constitution est ainsi faite qu’elle va permettre au président sortant de repartir pour un mandat de 5 années avec seulement 1 français sur 5 de vote favorable au tour, le thermomètre le plus crédible de l’adhésion à son projet.
Un premier tour qui donnait le ton puisque le président sortant affichait un 27.85% de voix par rapport aux suffrages exprimés. Ramené à la totalité du corps électoral, le score tombe à 20.07%, alors que l’abstention atteignait 26.31% sans compter les blancs et nuls pour 2.2%. Une tendance largement confirmée pour ce second tour qui voit l’abstention atteindre le chiffre énorme de 28.01%, auxquels il faut ajouter 8.6% de bulletins blancs et nuls. Un niveau qui en dit long sur la non-adhésion de celles et ceux qui ont choisi de ne pas voter pour l’un des deux finalistes, qu’ils n’aient pas mis d’enveloppe dans l’urne ou encore voté blanc ou nul. Deux candidats qui se sont chamaillés sur des dossiers souvent secondaires, prenant bien soin d’éviter de débattre de problèmes oh combien plus cruciaux que sont la protection de l’environnement ou encore moins abordé, comment récupérer les immenses sommes d’argent qui échappent au budget de l’Etat via des pratiques de fraude ou d’optimisation fiscale et qui font défaut pour abonder les services publics. Les deux candidats étaient donc « cul et chemise » pour continuer à laisser ces ultrariches s’en mettre plein les poches et donc à essorer encore davantage les « petits ». De même, ils étaient sur la même longueur d’onde pour passer sous silence cette mesure importante d’obligation de casier judiciaire vierge pour celles et ceux qui se présentent à un scrutin et qui permettrait de moraliser la vie politique. Parmi ces sujets non abordés figure encore le RIC (Référendum d’Initiative Citoyenne) qui permettrait de ne pas donner de chèque en blanc à certains élus sur des sujets essentiels et redonnerait un coup de fouet démocratique à ceux qui ne sont consultés que pour élections manipulées par les grands media et qui finissent donc par se détourner de ces campagnes quasiment jouées d’avance. Les Français ont voté, mais quelle légitimité pour un président auquel seul 1 électeur sur 5 a donné sa voix ? La réponse est dans des institutions aujourd’hui dépassées et qui ne répondent plus aux nécessités de ce 21ème siècle...
Retourner au contenu