2022_07_29 Le Thillot Patrice Gringer - le-thillot.com : l'actualité gratuite du Thillot et Environs

L'actualité GR@TUITE quotidienne du Thillot et Environs
www.le-thillot.com
Aller au contenu
  
LE THILLOT
Patrice Gringer : beaucoup plus qu'un simple photographe...

(15 photos)
  
Patrice Gringer est amoureux inconditionnel du spectacle permanent qu’offre la nature à laquelle il voue quasiment un culte. Un environnement qui, de son aveu même, lui permet de se ressourcer, de se vider l’esprit après une journée de travail. Et si les sorties nature l’attirent en soirée après une journée de « taf » à Epinal, il ne dédaigne pas pour autant se lever tôt le matin pour profiter des paysages souvent grandioses « à la fraîche ». Armé de son appareil photo qu’il a en permanence sous la main, il sait s’émerveiller et immortaliser ces moments d’émotion simple. « La brume matinale qui enveloppe la forêt, la gouttelette de rosée accrochée à une feuille, le passage léger et furtif d’un chevreuil… » détaille-t-il ou ces moments que son « matos » ne peut pas restituer comme le chant d’un oiseau, mais qui ne manque pas de l’émouvoir. « Il faut prendre le temps de regarder, d’écouter » plaide-t-il en souriant.
Au fil des années, le disque dur de son ordinateur s’est rempli de ces clichés magnifiques qu’il n’hésite pas à balancer sur les réseaux sociaux, histoire de faire partager ses émotions. Dans cette vaste collection, Patrice retire quelques photos qui l’ont particulièrement marqué : ces heures d’attente au bord de l’étang de Chaume pour capturer un martin-pêcheur, l’envol d’un héron, la rencontre avec trois chevreuils… auxquels s’ajoutent ces paysages magnifiques distillant les beautés de la montagne vosgienne en toutes saisons ou encore ce nuage en forme de tête de lion dans un ciel s’assombrissant.
A l'école de l'argentique
L’imposante collection de clichés montre également une impressionnante galerie de voitures de rallye. Des bolides flashés sous tous les angles, fruits d’une passion aujourd’hui quelque peu éteinte, mais qui a laissé de précieux souvenirs au photographe, comme ce passage en 1977 ou 1978 de Jean Ragnotti du côté de la Chapelle des Vés, immortalisé avec un appareil « à deux balles ». Car si Patrice est aujourd’hui équipé avec du « lourd », il est passé par différentes étapes. « J’ai été branché par mon frangin qui était au club photo du collège Jules Ferry du Thillot » se souvient-il « Un lieu où j’ai appris la photo argentique. Est arrivé à Noël un premier appareil photo avec lequel il fallait bien choisir le moment pour déclencher, la bobine de film étant très limitée, avant de passer à la liberté que procure le numérique en 2010, après un long break initié par les contraintes du service militaire puis le boulot ». Une passion qui a su aiguiser les bons réflexes, comme celui qui, tous les ans, le met en alerte dans l’attente de l’arrivée des cigognes qu’il n’hésite à « mitrailler » depuis chez lui, au Clos Fleuri, et qui lui a permis d’immortaliser ces volatiles en pause sur le toit de l’église en 2018. Plein l’objectif et les yeux !
La collection des photos de Patrice est à voir ici : https://www.facebook.com/patrice.gringer
Retourner au contenu